Contactez-nous

Par Primonial - Publié le 28.12.2022

Tout savoir sur l'investissement socialement responsable

Selon le GIEC, groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, il faudrait 6 000 milliards de dollars d’investissement chaque année pour limiter le réchauffement climatique à 2 °C.

Tout savoir sur l'investissement socialement responsable

L’investissement socialement responsable : Niveau 1 – Les fondamentaux




Face à cet enjeu majeur, les acteurs de la finance, conscients du rôle qu’ils peuvent jouer, se sont organisés pour y répondre et ont défini un cadre commun, définissant les règles encadrant le principe de l’investissement socialement responsable ou ISR.

Comment cela se traduit-il ?

Les sociétés de gestion construisent des fonds en investissant dans des entreprises. Pour les sélectionner, elles les sélectionnent sur la base d’un ensemble de critères financiers dont leur performance financière. Désormais, dans le cadre de lSR, elles vont également prendre en compte des critères extra-financiers. Elles vont s’intéresser à la démarche de responsabilité sociale des entreprises, RSE, qui va être mesurer et qualifier au travers des critères ESG.

Que sont ces critères ESG ?

La déclinaison de cet acronyme ESG est Environnement pour le E, Social pour le S et gouvernance pour le G.

Ces critères permettent de mesurer selon une pondération propre à chaque société de gestion la responsabilité des entreprises en termes d’environnement et d’approche sociale au niveau de l’entreprise mais aussi des parties prenantes comme les salariés, les partenaires, les collectivités, etc…

La société de gestion va en tenant compte des critères financiers et des critères ESG définir les entreprises qu’ils pourront intégrer dans leur portefeuille.

Mais comment reconnaître les fonds ISR ?

Pour favoriser le développement d’une économie responsable, le gouvernement a mis en place en 2015 deux labels permettant d’identifier les fonds adoptant une démarche durable : le label ISR et le label Greenfin. Créé par le ministère de l’Économie et des Finances, le label ISR est attribué aux fonds investissant dans des entreprises aux pratiques responsables en matière environnementale, sociale et de gouvernance. Quant au Label Greenfin, créé par le ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, il est attribué aux fonds investissant dans l’économie verte. Si d’autres labels européens existent, l’Union européenne essaie actuellement de mettre en place une norme commune à tous pour gagner en cohérence et garantir des normes communes.

Fin 2021, l’encours de l’investissement responsable, en France, s’élevait, selon l’Association française de la gestion financière, à 1 861 milliards d’euros, contre 1 042 milliards d’euros en 2018.

Mais on peut se demander si l’ISR profite d’un effet de mode ?

On pourrait en effet, mais on constate qu’il s’agit d’une vraie tendance de fond. Selon un sondage Ifop réalisé en 2021, 60 % des Français accordent de l’importance aux impacts environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placements. Pourtant, 67 % des Français n’ont jamais entendu parler d’ISR et seulement 6 % des personnes interrogées indiquent s’être vu proposer de l’ISR par leur conseiller. Si dans le monde, le poids des encours ISR détenus par les partiparticuliers est passé de 11% en 2012 à 30 % en 2018, la marge d’évolution est encore immense.

En conclusion, la prise en compte des critères extra-financiers, si elle est bien intégrée dans les processus de gestion, permet une meilleure compréhension des sociétés grâce à une analyse enrichie. Nous verrons dans le prochain épisode, comment il est possible d’investir de manière responsable et au travers de quelles classes d’actifs.

L’investissement socialement responsable : Niveau 2 – En pratique









Comme nous l’avons vu dans le premier épisode, l’investissement socialement responsable, ou ISR, est en plein essor.

Dans les faits, cette appellation concerne différentes classes d’actifs. Le fléchage via les labels permet d’identifier les solutions s’inscrivant dans une démarche plus responsable.

Pour l’épargnant, l’offre ISR étant de plus en plus importante, le label est donc la garantie d’investir dans une solution qui s’inscrira dans le respect d’engagements au regard des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, ou ESG.

Dès lors que l’épargnant souhaite donner du sens à son investissement, il aura facilement accès à des fonds collectifs, qu’il pourra s’il s’agit de valeurs mobilières, souscrire au sein de son contrat d’assurance vie, son PEA ou son compte titres.

Nombre de fonds labellisés ISR sont des fonds d’investissement financiers, principalement investis en actions. Ainsi, au-delà du respect d’une durée minimale d’investissement et de l’acceptation du risque de perte en capital, l’épargnant qui investit sur cette classe d’actifs va chercher à générer de la performance

La question que l’on peut se poser concerne la performance de ces fonds ISR, du fait du coût supplémentaire que pourrait générer par exemple une démarche responsable en matière d’environnement.

Et bien, on constate que l’investissement responsable est en réalité générateur de performances. Prenons l’exemple de l’indice MSCI Europe SRI, qui représente l’évolution des marchés actions de la zone euro des sociétés dotée des meilleurs notations ESG. Entre 2011 et 2021, le MSCI Europe SRI affiche une performance annualisée de 10,7 %, contre 8,73 % pour le MSCI Europe, sa version générique.

L’offre financière est en plein développement. Désormais, les produits structurés permettent également d’investir de façon responsable. Pour rappel, les produits structurés sont des montages financierstrès réglementés, constitués d’un élément obligataire assurant une protection du capital et d’un élément optionnel visant à bénéficier de la performance du sous-jacent.

De même, alors qu’il était attendu depuis plusieurs années par les sociétés de gestion de fonds immobiliers, un label spécifique au secteur a vu le jour en octobre 2020. Concrètement, il permet aux épargnants de mieux identifier les fonds immobiliers tels que les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) qui s’inscrivent dans cette démarche ISR.

Investir sur des solutions labellisées, dont l’ISR est le plus connu, permet de donner du sens à son investissement mais également d’avoir des supports d’investissement adaptés à sa sensibilité et générateurs de performance.

Toutefois, si le label est le point d’entrée à une démarche d’investissement socialement responsable, il est important de s’intéresser aux règles des sociétés de gestion au regard des critères ESG. Ainsi, certains ne sélectionneront pas dans leur portefeuille des sociétés pétrolières, alors que d’autres les prendront en compte au regard de leur politique d’optimisation environnementale, de leurs activités d’énergie renouvelables, etc…

Rendez-vous dans le prochain épisode pour mieux bien comprendre les stratégies que l’on rencontre dans la construction d’un fonds ISR.


L’investissement socialement responsable : Niveau 3 – Pour aller plus loin






Nous l’avons vu dans l’épisode précédent, il existe différentes façons de réaliser un investissement socialement responsable. Faisons un focus sur l’offre financière disponible dans les contrats d’assurance vie et autres véhicules d’investissement.


Comment sélectionner son ou ses fonds ISR ?

Rien qu’en France, il existe, selon le ministère de l’Économie et des Finances, plus de 650 fonds sont labellisés ISR en 2021, et l’offre grossit régulièrement. Face à une offre aussi large, il n’est donc pas évident de faire le bon choix. Voici trois points clés à suivre.

Avant de commencer, il faut identifier les enjeux sociaux ou environnementaux que souhaite privilégier l’épargnant. Le choix ne sera pas le même si la personne préfère investir pour lutter contre le réchauffement climatique ou favoriser l’égalité salariale homme/femme. Les convictions personnelles constituent un excellent moyen de choisir le fonds dans lequel investir. Elles vous aideront à identifier le type de placement à privilégier.

Le deuxième élément à prendre en compte est la stratégie d’investissement du fonds ISR pour s’assurer qu’elle coïncide bien avec les valeurs de l’investisseur. Le gérant d’un fonds ISR définit sa stratégie d’investissement autour de 3 axes :

Le premier est l’exclusion. Comme son nom l’indique, cela revient à exclure de l’univers d’investissement les entreprises ne répondant pas à des critères socio-environnementaux minimaux. Au-delà des exclusions normatives, comme ne pas investir dans les sociétés ayant recours au travail des enfants, Il peut s’agir d’exclusions sectorielles comme les secteurs de l’armement ou du nucléaire par exemple.

Le deuxième est le mode de sélection. Il en existe trois principaux modes. Le « Best-in-class » est le mode qui privilégie les entreprises les mieux notées d’un point de vue extra-financiers au sein de chaque secteur d’activité, sans privilégier ou exclure un secteur. Ainsi, on peut retrouver des valeurs comme Total, si Total a la meilleure note ESG dans le secteur « Pétrole et Gaz ». Le « Best-in-Universe » privilégie les émetteurs les mieux notés d’un point de vue extra-financiers, et ce, indépendamment de leur secteur d’activité. Ce mode assume les biais sectoriels, puisque les secteurs considérés plus vertueux seront plus représentés. Par exemple, le meilleur du secteur « Pétrole et Gaz » sera toujours moins bons que le plus mauvais de l’industrie pharmaceutique. Enfin, le « Best-Efforts » privilégie les émetteurs démontrant une amélioration ou de bonnes perspectives de leurs pratiques et de leurs performances ESG dans le temps.

Le troisième axe de sélection est l’approche thématique. Elle consiste à investir dans des entreprises présentes dans les secteurs d’activité liés au développement durable (changement climatique, énergies renouvelables, eau, etc.).

Dernier point mais pas des moindres : ces considérations ne doivent pas vous faire oublier qu’il s’agit avant tout d’épargne. Comme pour tout placement, le choix doit prendre en considération l’aspect financier tout en étant lié à vos objectifs d’investissement. Afin de prendre la bonne décision, il est donc important de bien appréhender le risque, le rendement espéré et l’horizon de placement. C’est pourquoi, se faire accompagner par un conseiller en gestion de patrimoine est un vrai plus.










Pour en savoir plus

Les articles publiés sur ce blog ont été rédigés par Primonial et ont un objectif exclusivement informatif. Ils n'ont pas vocation à être exhaustifs et gardent un caractère général. Par ailleurs, les appréciations formulées reflètent l’opinion de leurs auteurs à la date de publication et sont susceptibles d’évoluer ultérieurement.

Ni les articles, ni les informations contenues dans ces derniers ne peuvent être considérés comme un conseil en investissement, une proposition d'investissement, une offre ou une sollicitation d'achat, de souscription ou de vente d'un instrument financier ou de tout autre produit et support d'investissement.

Les informations d’ordre juridique et fiscal contenues dans ce document sont à jour au moment de sa parution et sont susceptibles d’être modifiées ultérieurement. Les simulations présentées ont été réalisées en fonction d’hypothèses financières et la réglementation en vigueur à ce jour, ces éléments sont susceptibles d’évoluer. Les informations contenues dans ce document ont été prises à des sources considérées comme fiables et à jour au moment de sa parution, cependant leur exactitude ne peut être garantie.

Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Newsletter

Recevez l’actualité patrimoniale et financière décryptée par les experts du groupe Primonial

Suivez-nous