Appelez nos conseillers

Renseignement, information, prise de rendez-vous : nos conseillers sont à votre écoute.

0 800 881 888

Appel gratuit depuis un poste fixe, du lundi au vendredi de 9h à 21h, et le samedi de 9h à 17h.

Être rappelé

Nos conseillers sont à votre disposition. N'hésitez pas à expliciter votre demande pour que nous puissions vous apporter la meilleure réponse possible.

Vos projets de vie et d'investissement sont importants : nous vous apporterons les réponses et conseils les plus adaptés.

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et d'opposition relatif aux données le concernant. Pour exercer ces droits ou contacter le responsable des données personnelles pour toute information complémentaire, vous pouvez nous écrire par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8, rue du Général Foy, 75008 Paris. Pour plus d'informations vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Rendez-vous, information, renseignement : laissez-nous un message !

Nos conseillers sont à votre disposition. N'hésitez pas à expliciter votre demande pour que nous puissions la traiter au mieux.

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et d'opposition relatif aux données le concernant. Pour exercer ces droits ou contacter le responsable des données personnelles pour toute information complémentaire, vous pouvez nous écrire par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8, rue du Général Foy, 75008 Paris. Pour plus d'informations vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Par Nadine Trémollières

Point marchés : la rétrospective 2019

Retour en 5 points sur une année 2019 riche en actualités

« Les prévisions vous en disent beaucoup sur ceux qui les font, elles ne vous disent rien sur l’avenir »

L’année 2019 a été riche d’actualités dans tous les domaines. Sur le plan économique et sur les marchés financiers, trois faits ont particulièrement attiré notre attention. Premièrement, les taux d’intérêt ont été maintenus au plus bas. Le gisement d’obligations d’État à des taux négatifs n’a cessé d’augmenter pour culminer cet été à plus de 17 000 milliards de dollars, soit plus de 30 % des émissions mondiales. Deuxièmement, l’interminable guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis a chamboulé l’ensemble des échanges commerciaux mondiaux. Enfin, malgré des perspectives peu attrayantes en 2018 et des investisseurs plutôt sceptiques, les marchés ont affiché des hausses records en 2019.

Source : Bloomberg. Performance du 31/12/2018 au 31/12/2019.

Indices Total Return. CAC 40 : actions françaises ; STOXX Europe 600 : actions européennes ; S&P 500 : actions américaines ; MSCI Emerging Markets : actions pays émergents ; MSCI World : actions mondiales ; NASDAQ 100 : actions américaines technologiques.

S&P 500, MSCI World, MSCI Emerging Markets et NASDAQ 100 exprimés en USD, CAC 40 et STOXX Europe 600 exprimés en euros.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

1 - Un début d’année surprenant (31/12/2018 – 30/04/2019)

L’année 2019 a extrêmement bien commencé pour les marchés actions mais aussi pour les marchés obligataires. Les quatre premiers mois ont été porté par le discours des banquiers centraux qui se sont révélés très accommodants tout autour du monde. Cette hausse est aussi expliquée par des indices macroéconomiques dans le vert, avec un ralentissement économique battu en brèche par l’annonce du taux de croissance des États-Unis qui atteint 3,20 % au 1er trimestre alors que les économistes s’attendaient à 2,5 % (en annualisé). Les entreprises ont également apporté des signaux positifs avec des bénéfices supérieurs aux attentes. Au sein du S&P 500 par exemple, 78 % des entreprises ont dégagé des bénéfices supérieurs aux attentes du consensus des analystes.

2 - Le retour de la volatilité (30/04/2019 – 03/06/2019)

Le mois de mai n’a pas échappé à son célèbre dicton « Sell in May and go away 1» avec des baisses généralisées sur l’ensemble des marchés actions. Le marché des actions mondiales (MSCI World) a ainsi reculé de 5,77 % (en USD), tandis que les actions américaines (S&P500) abandonnaient 6,35 % et que les actions émergentes perdaient plus de 4,37 % (en USD). Cette volatilité accrue sur les marchés financiers durant le mois de mai s’explique par le durcissement des tensions entre Donald Trump et Pékin, mais aussi vis-à-vis du Mexique.

Adossé aux tensions commerciales, le mois de mai a également été marqué par une baisse historique des rendements sur le marché obligataire, et notamment le marché européen. Le 10 ans allemand tombait à -0,20 % et le 10 ans US affichait un plus bas à 2,15 % après avoir commencé l’année sur des niveaux 1 % plus haut (soit 3,15 %). De plus, le spectre d’une récession faisait son retour avec l’inversion de la courbe des taux aux États-Unis.

(1) « Vendez en mai et partez »

3 - Un été qui s’annonce festif (03/06/2019 – 29/07/2019)

Après un mois de mai mouvementé, les marchés financiers ont repris leur marche en avant malgré des tensions toujours palpables entre les États-Unis et la Chine, ainsi qu’une révision à la baisse des indicateurs macroéconomiques. Heureusement pour les porteurs d’actifs risqués, les banques centrales du Japon, des États-Unis et de l’Europe veillent au bon fonctionnement des marchés boursiers via une politique très accommodante. Sur les marchés obligataires, les taux ne cessent de s’enfoncer en territoire négatif. Le 10 ans allemand s’établit à -0,40 % et le 10 ans français passe pour la première fois de son histoire en taux négatif fin juin 2019 à -0,03 %.

Sur les marchés actions, la hausse se poursuit et les indices affichent des performances semi-annuelles historiques. Au 30/06/2019, le MSCI World affiche une performance sur un an de 17 % (en USD) et le CAC 40 gagne 20 % (en EUR).

4 - Un mois d’août dans le rouge (29/07/2019 – 31/08/2019)

Au cours du mois d’août, les chiffres économiques sont restés médiocres dans la zone euro et mitigés aux États-Unis. Les tensions commerciales sino-américaines se sont accentuées avec l’annonce de nouveaux droits de douane de part et d’autre. La visibilité concernant les modalités du Brexit est restée très faible.

Les marchés obligataires ont aussi adressé des signaux très négatifs sur la situation économique mondiale. Les taux allemands ont atteint des records, avec un taux à 10 ans à -0,71 % au plus bas. Au final, près de la moitié du marché obligataire mondial, en dehors des États-Unis, offre désormais des rendements négatifs. Autre élément clé inquiétant : la courbe des taux américains s’est inversée pour la première fois en douze ans. La chute des rendements obligataires reflète les doutes des investisseurs quant aux perspectives de croissance mondiale.

5 - Une fin d’année en fanfare (31/08/2019 – 31/12/2019)

Après un mois d’août « dans le rouge », la confiance est de retour sur les marchés actions et on observe une tendance fortement haussière qui se poursuivra jusqu’à la fin de l’année 2019. La banque fédérale américaine a permis d’influencer favorablement les marchés actions en baissant à deux reprises ses taux directeurs mi-septembre et fin octobre 2019. La publication du PIB américain du 3e trimestre, à un niveau supérieur aux attentes des économistes (2,1 % contre 1,9 % attendu), a permis de soutenir la croissance des marchés.

Le 1er novembre 2019 marque le début d’un nouveau mandat opéré par Christine Lagarde pour diriger la BCE. L’ancienne présidente du FMI a annoncé lors de sa première réunion à Francfort qu’elle souhaite conserver une politique de taux bas avec une inflation « proche de, mais inférieur à 2 % » ainsi qu’un programme de rachat d’actifs avec un rythme de 20 milliards par mois.

Les marchés émergents, qui sont les plus performants de cette fin d’année, restent néanmoins les moins performants sur l’ensemble de l’année 2019. Ils ont réussi à redresser leur courbe de performance par le biais de la stabilisation de la croissance mondiale, la perspective d’un accord commercial entre la Chine et les États-Unis et les mesures de relance monétaire adoptées par les banques centrales.

Achevé de rédiger le 06/01/2020.

En savoir plus pour votre épargne