Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 19h (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Par Primonial - Publié le 05.09.2022

PEA ou compte-titres : que choisir ?

Vous disposez de 10 000 euros et vous vous demandez comment investir en Bourse ? Deux solutions s’offrent à vous : vous pouvez soit ouvrir un plan d’épargne actions (PEA), soit un compte titres. Pour rappel, ces deux enveloppes permettent d’investir directement dans des actions. Elles ont chacune leurs avantages et inconvénients. Passage en revue des points clés à prendre en compte pour bien choisir avec Emmanuel Faverjon, directeur régional chez Primonial Gestion Privée.

Homme qui se demande comment investir en bourse.

Commençons ce comparatif PEA vs compte-titres avec l’un des points les plus importants : la fiscalité. Quelle est l’enveloppe la plus avantageuse ?


Emmanuel Faverjon. C’est sans aucun doute le Plan d’épargne en actions, ou PEA. En effet, après cinq ans de détention, les gains réalisés dans cette enveloppe échappent à l’impôt sur le revenu. Vous devrez seulement vous acquitter des prélèvements sociaux, soit 17,2 %. C’est pourquoi, il est intéressant d’ouvrir un PEA le plus tôt possible même si vous n’avez pas beaucoup d’argent à investir. On parle de « prendre date ».

Attention, en cas de retrait avant 5 ans, vous avez le choix entre le barème progressif de l’impôt sur le revenu et le prélèvement forfaitaire unique. Ce dernier s’élève à 30 %, dont 17,2 % de prélèvements sociaux. On parle également de “flat tax” car elle reste stable quel que soit le montant des revenus générés.

Enfin, les dividendes et les plus-values mobilières réalisées dans le cadre d’un compte-titres sont eux aussi soumis au prélèvement forfaitaire unique ou au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Un autre élément à prendre en compte est l’éligibilité des titres. Autrement dit, quels sont les produits financiers que je pourrais acheter avec l’enveloppe que j’aurai choisi. Qui s’en sort le mieux en la matière ?


E. F. Le compte-titre est le grand gagnant. En effet, il permet d’acheter tous types de valeurs mobilières comme des actions, des obligations ou des titres plus techniques tels que les warrants ou Sicav. L’autre avantage est qu’il n’y a pas de limitation géographique. Vous pourrez ainsi bien investir dans des valeurs françaises, européennes ou étrangères.

À l’inverse, avec un PEA, vous ne pourrez souscrire qu’à des actions ou parts de sociétés européennes. Plus précisément, il faut que les entreprises soient cotées sur une Bourse de l’Union européenne, de l’Islande ou de la Norvège. Vous pouvez également souscrire à des parts de Sicav ou des Fonds commun de placement si ces derniers sont composés à 75 % au moins d’actions européennes.

On voit bien que le compte-titres offre un plus grand choix de produits financiers.

Le dernier point à regarder est le plafond d’investissement des supports PEA vs compte-titres. Quels sont-ils ?


E. F. Pour le compte-titre, les choses sont simples : il n’existe aucune limite d’investissement. Vous pouvez aussi bien investir 1 000 euros qu’un million d’euros.

En revanche, pour le PEA, il existe un plafond de versement de 150 000 euros. Pour éviter tout abus, cette enveloppe est réservée aux personnes majeures fiscalement domiciliées en France et chaque contribuable ne peut en détenir qu’un seul.

Au vu de ces différents éléments, quels est selon vous le grand gagnant ? Quel conseil donneriez-vous à nos lecteurs ?


E. F. Vu la somme que vous souhaitez investir, je ne pense que le plafond d’investissement soit un critère déterminant pour lui. Son choix doit donc se concentrer sur les deux premiers points.

Vous devrez donc vous poser deux questions : aura-t-il besoin de cet argent avant cinq ans ? et dans quels titre de sociétés souhaitent-ils investir ?

En fonction, des réponses il pourra alors s’orienter vers l’une ou l’autre. Par exemple, s’ils pensent que les actions américaines ou asiatiques sont les plus porteuses, il devra ouvrir un compte titres. En revanche, s’il veut se concentrer sur le marché français le PEA sera le support le plus indiqué car il pourra profiter de l’avantage fiscal.

De manière générale, je dis souvent à mes clients que ces deux enveloppes ne sont pas opposées mais complémentaires. Ainsi, vous pouvez très bien envisager d’ouvrir à la fois un PEA et un compte-titres. Par exemple, en mettant 5 000 euros dans chacun d’eux. De cette façon, il pourra prendre date pour faire courir la durée de détention de son PEA. Et, en ouvrant un compte-titres, il accédera à un plus large supports de titres. Renseignez-vous également sur la tarification applicable sur ces enveloppes. Celle-ci dépend des montants investis et des titres choisis.


À propos de l'auteur

Emmanuel Faverjon - Conseiller en gestion de patrimoine, Directeur régional

Emmanuel Faverjon

J’ai rejoint Primonial Gestion Privée il y a 5 ans après une vingtaine d’années passées au sein d’un groupe bancaire anglosaxon, sur différentes fonctions de management d'équipes commerciales.

En savoir plus sur Emmanuel.


Pour en savoir plus

Votre avis nous intéresse

Un commentaire, une idée ou une question ? Partagez les avec nous !

Votre commentaire

Format .png, .jpg, .pdf

Si vous souhaitez être recontacté(e) suite à votre message, laissez nous votre adresse mail (optionnel).

* Champs obligatoire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.