Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 19h (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Par Primonial - Publié le 21.07.2022

« Les produits structurés se sont démocratisés »

Dans un environnement de marchés actions volatils et de taux peu rémunérateurs, les produits structurés séduisent de plus en plus les investisseurs particuliers et s’imposent comme une solution de diversification pour leurs portefeuilles d’actifs. Mais de quoi s’agit-il concrètement ? Brice Gimeno, président de DS Investment Solutions, répond à nos questions.

Qu’est-ce qu’un produit structuré ?

Brice Gimeno. Les produits structurés sont des instruments financiers, alternatifs aux placements dynamiques de type actions ou obligations. Conçus en toute transparence et dans un cadre réglementé, les produits structurés permettent de bénéficier d’un potentiel de rendement lié à la performance d’un actif sous-jacent (actions, indice boursier, OPCVM…), tout en assurant une protection partielle ou totale du capital à l’échéance. Ils ont ainsi pour objectif d’offrir un rendement à risque pondéré.

Leur durée de vie est limitée dans le temps et la valeur de remboursement à l’échéance dépendra directement de la performance du sous-jacent. Ainsi, le capital pourra se retrouver majoré ou à l’inverse minoré, avec dans ce cas précis un risque de perte en capital.


On entend souvent dire que les produits structurés offrent de la visibilité sur le profil de performance. Qu’est-ce que cela signifie ?

B. G. Contrairement aux fonds traditionnels qui reposent sur une gestion active discrétionnaire, les produits structurés sont créés dans un cadre contractuel précis. L’ensemble des paramètres du produit (durée de vie, objectif de gain, niveau de protection, mécanisme de remboursement…) sont définis en amont du lancement du produit, et selon différents scénarios d’évolution du sous-jacent. Cela permet à l’investisseur d’avoir d’une certaine « visibilité » sur le profil de performance, de juger du risque maximum et du potentiel de rendement au moment de la souscription.


Il existe différents types de produits structurés. Pouvez-vous nous dire quels sont les grandes catégories et leurs principales caractéristiques ?

B. G. Il existe effectivement différents types de produits structurés dont le montage dépendra des conditions de marché. Parmi les principaux, nous pouvons citer les produits de rendement qui sont créés dans un objectif de revenu régulier jusqu’à l’échéance du produit. Citons également les produits d’indexation qui permettent de s’associer à la performance du sous-jacent et enfin les produits « autocall ».


Pouvez-vous expliquer cet anglicisme ?

B. G. Les produits autocall ou « automatiquement remboursable » en français offrent la possibilité d’être rappelés par anticipation, à échéances fixes (de manière quotidienne, mensuelle ou annuelle par exemple) et sous certaines conditions définies à l’émission du produit.

Les produits autocall constituent près de 90 % de l’offre de produits structurés sur le marché français. Ils sont appréciés des investisseurs car ils permettent potentiellement de bénéficier d’une durée de vie plus courte.


On dit souvent que les produits structurés sont risqués mais offrent-ils tous le même niveau de protection du capital à maturité ?

B. G. Non pas du tout. Nous pouvons distinguer deux catégories de produits structurés en fonction du risque de perte en capital. Tout d’abord, ceux à capital garanti, qui permettent de bénéficier d’un remboursement du capital à l’échéance, quelle que soit l’évolution du sous-jacent à la baisse, dès lors que l’investisseur a conservé son placement sur toute la durée de vie du produit. Et enfin les produits à capital protégé, qui assurent une protection partielle du capital jusqu’à un certain niveau de baisse du sous-jacent déterminé dans le mécanisme du produit. En dessous de ce seuil, l’investisseur subira une perte en capital proportionnelle à la baisse du sous-jacent. La perte en capital pouvant être partielle ou totale.


On parle beaucoup de la démocratisation des produits structurés mais à qui s’adressent-ils vraiment ? Y a-t-il un profil type d’investisseur ?

B. G. Longtemps réservés aux investisseurs confirmés, les produits structurés se sont démocratisés. Ils s’inscrivent dans une optique de diversification d’allocation d’actifs et s’adressent tant aux personnes physiques qu’aux personnes morales, notamment pour des solutions de gestion de trésorerie.

Comme nous l’avons vu précédemment, les produits structurés peuvent offrir différents niveaux de protection du capital à maturité et peuvent ainsi s’adapter à tous les profils de risque, du plus défensif au plus offensif. Il est important de souligner que les produits structurés sont des produits complexes à comprendre. Avant tout investissement, il est recommandé aux investisseurs potentiels de se rapprocher de leur conseiller en gestion de patrimoine ou de leur banquier afin d’évaluer les risques, les avantages et inconvénients liés au produit et de s’assurer de son adéquation avec leur profil de risque.


Comment peut-on investir dans les produits structurés ?

B. G. Les produits structurés sont éligibles en tant qu’unités de compte au sein de contrats d’assurance vie et contrats de capitalisation, ainsi que dans les comptes-titres. La fiscalité qui s’appliquera sera celle de l’enveloppe accueillant les produits structurés


Brice Gimeno

Brice Gimeno

A propos

Découvrez les épisodes du podcast A€TION$