Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 19h (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Par Primonial - Publié le 15.04.2020

Les modalités d’imposition des couples

En matière d’impôt sur le revenu et d’impôt sur la fortune immobilière (IFI, ex-ISF), les couples sont soumis à des obligations fiscales différentes selon qu’ils sont mariés, pacsés ou simples concubins. Rappel des règles applicables.

Les couples mariés ou pacsés

Ils ne forment qu’un seul foyer fiscal et ils sont imposés ensembles, tant pour l’impôt sur le revenu que pour l’impôt sur la fortune immobilière. Par exception, ils forment deux foyers distincts et ils sont imposés séparément s’ils sont mariés sous le régime de la séparation des biens et qu’ils ne vivent pas sous le même toit, ou s’ils sont en instance de divorce ou de séparation et qu’ils ont été autorisés à avoir des résidences séparées. Pour l’impôt sur le revenu, les époux et les partenaires de pacs sont aussi imposés séparément lorsque l’un d’eux a abandonné le domicile conjugal et que chacun dispose de revenus propres.

Les couples mariés ou pacsés dans l’année

L’année du mariage ou de la conclusion d’un Pacs, les époux ou partenaires peuvent opter pour leur imposition séparée en matière d’impôt sur le revenu. Ils ne deviennent alors imposables ensembles qu’à partir de l’année suivante.

Mariage ou pacs dans l’année et prélèvement à la source

Si les époux optent pour une imposition commune dès la première année du mariage ou du pacs et qu’ils souhaitent adapter leur prélèvement à la source (taux et/ou acomptes) le plus rapidement possible à leur nouvelle situation, il convient de signaler ces événements dans les 60 jours de leur survenance à l’administration fiscale1.

En matière d’impôt sur la fortune immobilière, si l’union est célébrée après le 1er janvier, chacun reste imposable séparément cette année-là. L’imposition commune du patrimoine ne commence alors que l’année suivante.

1https://www.impots.gouv.fr/portail/files/media/3_Documentation/depliants/gp_190.pdf

Les concubins

Les couples qui vivent en concubinage (ou union libre) de manière stable forment deux foyers fiscaux distincts en matière d’impôt sur le revenu. Chacun est considéré comme un célibataire sur le plan fiscal et reste imposé séparément. Le fait qu’un concubin soit à la charge de l’autre sur le plan financier n’y change rien.

En revanche, les concubins notoires au 1er janvier de l’année sont imposés ensembles à l’impôt sur la fortune immobilière. En effet, les personnes qui vivent en couple de façon stable et continue sont considérées comme formant un foyer fiscal unique en matière d’IFI. Peu importe qu’elles soient de même sexe ou de sexe différent.

La solidarité fiscale des couples

Dès lors qu’ils sont imposables ensembles, les époux, les partenaires de Pacs et les concubins sont solidairement responsables du paiement des impôts dus par leur foyer fiscal. Le fisc peut donc réclamer à chacun le paiement de la totalité de ce qui lui est dû. Cette solidarité cesse à partir du moment où le foyer fiscal commun est dissout et que chacun dépose des déclarations (de revenus ou de patrimoine) séparées. Par ailleurs, après un divorce ou une séparation, celui dont les revenus diminuent peut obtenir une décharge de solidarité pour le paiement des impôts communs encore dus, si leur montant est disproportionné par rapport à sa situation financière et patrimoniale et qu’il est à jour de ses obligations déclaratives depuis la rupture de la vie commune.

Les articles publiés sur ce blog ont été rédigés par Primonial et ont un objectif exclusivement informatif. Ils n'ont pas vocation à être exhaustifs et gardent un caractère général. Par ailleurs, les appréciations formulées reflètent l’opinion de leurs auteurs à la date de publication et sont susceptibles d’évoluer ultérieurement.

Ni les articles, ni les informations contenues dans ces derniers ne peuvent être considérés comme un conseil en investissement, une proposition d'investissement, une offre ou une sollicitation d'achat, de souscription ou de vente d'un instrument financier ou de tout autre produit et support d'investissement.

Les informations d’ordre juridique et fiscal contenues dans ce document sont à jour au moment de sa parution et sont susceptibles d’être modifiées ultérieurement. Les simulations présentées ont été réalisées en fonction d’hypothèses financières et la réglementation en vigueur à ce jour, ces éléments sont susceptibles d’évoluer. Les informations contenues dans ce document ont été prises à des sources considérées comme fiables et à jour au moment de sa parution, cependant leur exactitude ne peut être garantie.

Contactez-nous

Votre avis nous intéresse

Un commentaire, une idée ou une question ? Partagez les avec nous !

Votre commentaire

Format .png, .jpg, .pdf

Si vous souhaitez être recontacté(e) suite à votre message, laissez nous votre adresse mail (optionnel).

* Champs obligatoire

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.