Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 19h (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Publié le 07.09.2022

L’épargne des ménages est toujours au-dessus des niveaux d’avant la pandémie

Au premier trimestre 2022, le flux de placements financiers s’est établi à 162,5 milliards d’euros sur un an, selon la Banque de France. C’est 53,7 milliards d’euros de plus par rapport au niveau d’avant la pandémie, qui ne sera pas de retour avant 2024, selon l’institution.

La période de sortie de crise du Covid évolue toujours sous le signe d’épargne. Selon le dernier rapport de la Banque de France, publié le jeudi 11 août, le flux de placements des Français sur un an a atteint 162,5 milliards d’euros au premier trimestre 2022, contre 165,8 milliards d’euros trois mois avant. Malgré cette légère baisse, c’est toujours 53,7 milliards d’euros de plus qu’en 2019, juste avant la pandémie. Le taux d’épargne n’échappe pas à cette tendance : celui-ci est ainsi en baisse de 1,2 point (17,1 % en mars 2022 contre 18,3 % en décembre 2021) mais toujours bien supérieur à son niveau de 14 % en 2019.

Cette légère baisse de l’épargne s’explique en grande partie par le retour de l’inflation. Mais, pour le moment, cela n’a qu’un impact limité. Selon la Banque de France, « les ménages font confiance aux banques centrales pour contrôler l'inflation ». Néanmoins, l’inflation commence déjà à avoir un impact sur les produits d’investissement choisis par les Français. Ainsi, l'épargne investie en produits de taux est en légère baisse sur un an (111 milliards d’euros contre 114,9 milliards d’euros au trimestre d’avant) mais les placements en fonds propres ont progressé (58,2 contre 54,3 milliards d’euros). Cette évolution est notamment tirée par les investissements dans les actions non cotées et en assurance vie par le biais d’unités de compte.

Enfin, les premiers chiffres du deuxième trimestre montrent une certaine baisse des dépôts bancaires rémunérés (10,7 milliards d’euros contre 12,8 milliards) surtout pour l’épargne réglementée (3,1 milliards contre 8,3 milliards d’euros auparavant). La Banque de France estime que le taux d’épargne reviendra à ses niveaux habituels de 14-15 % qu’en 2024.

En savoir plus

Votre avis nous intéresse

Un commentaire, une idée ou une question ? Partagez les avec nous !

Votre commentaire

Format .png, .jpg, .pdf

Si vous souhaitez être recontacté(e) suite à votre message, laissez nous votre adresse mail (optionnel).

* Champs obligatoire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.