Contactez-nous

Par Primonial - Publié le 05.07.2023

Investir dans l’économie réelle

La loi PACTE (pour Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) adoptée en 2019 par le gouvernement a pour objectif de soutenir le développement des TPE (très petites entreprises) et PME (petites et moyennes entreprises) en dynamisant notamment leur financement. Vous pouvez désormais investir dans l’économie réelle de différentes façons. Passage en revue des possibilités qui s’offrent à vous.

Investir dans l’économie réelle

L’expression « économie réelle » désigne les activités économiques dédiées à la production de biens et de services par opposition à la sphère financière qui englobe l’ensemble des échanges de titres aujourd’hui dématérialisés comme les marchés monétaires, obligataires ou les bourses des valeurs. Dans l’économie réelle, l’argent est transformé en quelque chose de concret, que ce soit des marchandises, des services ou des salaires. Dans la sphère financière, il reste sous forme d’argent.

Qu'est-ce que l'économie réelle ?

Bien sûr, la distinction entre finance et économie réelle n’est pas si nette. Il existe des canaux de transmission de l’une à l’autre. La sphère financière peut contribuer, même de manière indirecte, au financement de l’économie réelle, que ce soit pour fournir de la trésorerie, couvrir les risques de change, financer le capital de départ ou encore emprunter sur les marchés financiers.

Ainsi, si la sphère financière s’est autant développée, c’est parce que la complexité croissante de l’économie réelle le nécessitait. Pas étonnant donc que d’après un sondage réalisé par OpinionWay en 2019, 46 % des Français indiquent ne pas être capables de définir la notion d’économie réelle.

Pour rendre l’expression économie réelle plus compréhensible du grand public, elle doit permettre de créer de l’emploi et d’avoir un impact local. Ainsi, toujours selon le sondage réalisé par OpinionWay, le meilleur moyen de soutenir l’économie réelle est la consommation avec 28 % des Français indiquant privilégier les marques créant de l’emploi en France. Pourtant, seulement 14 % des Français pensent que leur épargne peut jouer un rôle pour soutenir l’économie réelle. Or, comme nous l’avons vu, sphère financière et économie réelle sont liées. En orientant votre épargne vers l’économie réelle, vous pouvez soutenir l’emploi tout aussi bien qu’en consommant local. Un choix extrêmement important au vu des montants en jeu.

Comment investir dans l'économie réelle ?

Les SCPI : investir dans l’immobilier

Les sociétés civiles de placement immobiliers sont un produit d'épargne permettant d'investir dans l'immobilier de bureau, de santé ou encore dans les commerces. De cette façon, vous pouvez participer activement à l'économie réelle. Contrairement à l'achat d'un appartement, l’investissement en SCPI consiste à devenir propriétaire d’une fraction d'un parc immobilier pouvant comporter des centaines d'immeubles et de locataires. Tous les trimestres, l'épargnant perçoit des loyers nets de charges sur son compte bancaire et n'a pas à se soucier de la gestion locative, assurée par une société de gestion professionnelle.


Le PEA PME : investir dans les PME cotées

Le PEA PME est un compte-titres qui a pour objectif l’accompagnement du financement des ETI et PME. Il peut être ouvert par tout contribuable fiscal en France. Chaque contribuable ne peut détenir qu’un seul PEA PME, mais peut cumuler son ouverture avec celle d’un PEA classique. Le plafond du PEA PME est désormais de 225 000 euros.


La finance participative : une nouvelle façon d’investir

Vous pouvez également placer votre argent via un financement participatif. Il faut distinguer le crowdfunding qui vous permet d’investir dans une entreprise sous forme de prise de participation au capital et le crowdlending qui vous permet de prêter de l’argent à une société. Attention néanmoins, comme vous prêtez de l’argent en direct, il est plus difficile de diversifier vos investissements contrairement à un placement réalisé dans un fonds qui investit lui-même dans plusieurs sociétés.


Le private equity : soutenir le financement des PME

Le private equity, ou capital-investisse- ment, consiste à investir dans le capital de sociétés non cotées à différents stades de leur développement. L’objectif du private equity est d’accompagner financièrement et stratégiquement une société afin de dégager une plus-value au moment de sa cession, quelques années plus tard. Longtemps réservé aux institutionnels, le private equity séduit de plus en plus les particuliers. Il faut néanmoins disposer d’un horizon de placement suffisamment long pour en tirer pleinement profit. Vous pouvez investir en private equity via différents dispositifs :

  • L'IR-PME : cette solution s’adresse aux plus gros contribuables. Si vous souscrivez au capital d'une TPE (très petite entreprise) ou d'une PME (petite et moyenne entreprise) française de moins de 7 ans, vous obtiendrez alors une réduction d'impôt de 18 % des sommes investies, dans la limite d'un plafond d'investissement annuel de 50 000 euros pour une personne.

  • Les FIP et FCPI : les fonds d'investissement de proximité (FIP) et les fonds communs de place- ment dans l'innovation (FCPI) permettent aux particuliers de favoriser les entreprises dites innovantes et les PME de proximité. La réduction fiscale accordée est là aussi de 18 % du montant investi, mais les plafonds d'investissement sont moins élevés : 12 000 euros pour une personne. Avec les FIP et les FCPI, vous ne choisissez pas une entreprise donnée, mais un fonds à thème, par exemple spécialisé dans les biotechnologies ou l’intelligence artificielle.

  • L’assurance vie : depuis peu, certains contrats d’assurance vie permettent d’investir en private equity via une unité de compte. C’est par exemple le cas avec PrimoPacte. Cette unité de compte1, disponible dans la gamme des contrats Target+ et dans le Plan d’Épargne Retraite PrimoPER, offre aux clients particuliers une exposition à la classe d’actifs du private equity jusqu'ici réservée aux investisseurs institutionnels. Ce support, commercialisé entre le 29 mars et le 9 septembre 2021, vous permet de soutenir l'économie réelle avec une offre unique en édition limitée.


À savoir: Il s’agit d’une liste non exhaustive. N’hésitez pas à contacter votre conseiller en gestion de patrimoine pour trouver la solution qui vous correspond le mieux. Les solutions présentées ci-dessus ne sont pas limitatives et sont données à titre d’exemple. Elles présentent un certain nombre de risques dont le risque de perte en capital. Les bénéfices des avantages fiscaux peuvent être soumis à des conditions particulières telles que des engagements de durée de détention. Le traitement fiscal dépend de la situation personnelle de l’investisseur.

Pour en savoir plus sur l’économie réelle, retrouvez tous les articles de notre dossier spécial Investir dans l’économie réelle.

1- L’investissement en unités de compte présente un risque de perte. L’assureur ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur. La valeur des unités de compte qui reflète la valeur d’actifs de PrimoPacte, n’est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse comme à la baisse dépendant de la valorisation des actifs de private equity. Le fonctionnement des unités de compte est décrit dans la Note/Notice d’Information du contrat d’assurance.


Donner du sens à son épargne

Avec un patrimoine financier dépassant désormais les 5 000 milliards d’euros selon la Banque de France, les Français ont un rôle à jouer dans la redirection nécessaire des flux de capitaux en faveur d’une économie plus responsable et résiliente. Investir dans l’économie réelle permet de donner du sens à votre investissement en favorisant la création d’emploi localement.

Au passage, vous comprendrez mieux comment votre argent est utilisé. Pour répondre à ces nouveaux besoins, deux notions ont émergé : la finance solidaire et l’investissement socialement responsable (ISR). Si ces deux approches permettent de donner du sens à votre épargne, elles sont néanmoins différentes. La finance solidaire se veut plus proche de l’économie réelle.

Pour cela, elle est tournée vers des projets locaux et davantage sensibilisés sur la notion de partage. Quant à l’ISR, il se base sur une méthodologie claire et un suivi précis d’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). La proximité n’est pas prise en compte puisqu’il concerne majoritairement les entreprises cotées en Bourse.

Attention néanmoins, investir dans l’économie réelle peut être risqué. Il convient de choisir le produit adapté à votre situation pour le faire. N’hésitez pas à en parler avec votre conseiller en gestion de patrimoine.

Pour en savoir plus sur l’économie réelle, retrouvez tous les articles de notre dossier spécial Investir dans l’économie réelle.

Pour en savoir plus

Les articles publiés sur ce blog ont été rédigés par Primonial et ont un objectif exclusivement informatif. Ils n'ont pas vocation à être exhaustifs et gardent un caractère général. Par ailleurs, les appréciations formulées reflètent l’opinion de leurs auteurs à la date de publication et sont susceptibles d’évoluer ultérieurement.


Ni les articles, ni les informations contenues dans ces derniers ne peuvent être considérés comme un conseil en investissement, une proposition d'investissement, une offre ou une sollicitation d'achat, de souscription ou de vente d'un instrument financier ou de tout autre produit et support d'investissement.


Les informations d’ordre juridique et fiscal contenues dans ce document sont à jour au moment de sa parution et sont susceptibles d’être modifiées ultérieurement. Les simulations présentées ont été réalisées en fonction d’hypothèses financières et la réglementation en vigueur à ce jour, ces éléments sont susceptibles d’évoluer. Les informations contenues dans ce document ont été prises à des sources considérées comme fiables et à jour au moment de sa parution, cependant leur exactitude ne peut être garantie..


Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Newsletter

Recevez l’actualité patrimoniale et financière décryptée par les experts du groupe Primonial

Suivez-nous