Contactez-nous

Par Martin Alix - Publié le 06.01.2023

Fonds en euros : à quels rendements s’attendre ?

En 2019, selon France Assureurs, les fonds en euros représentaient 70 % des montants collectés par les contrats d’assurance vie. En 2021, cette part n’était plus que de 40 %. Cette baisse s’explique en grande partie par la baisse des rendements des fonds en euros. Ainsi, le rendement annuel moyen net de frais des fonds en euros s’est élevé à 1,28 % en 2021 selon la Banque de France, contre 2,3 % en 2015. Mais quoi faut-il s’attendre en 2022 ? Éléments de réponse avec Martin Alix, Directeur du développement produits chez Primonial.

En vidéo

Avant toute chose, pouvez-vous nous rappeler les principales caractéristiques du fonds en euros ?

Martin Alix. Oui, bien sûr, le fonds en euros se compose de trois caractéristiques clés. La première c’est la garantie en capital, autrement dit l’assureur s’engage à ce que votre capital investi sur le support soit toujours égal ou supérieur à votre investissement initial. La deuxième caractéristique, c’est la liquidité, vous avez la possibilité de « racheter » votre investissement et donc de récupérer votre investissement, généralement sous un délai de 30 jours maximum. Enfin, la troisième caractéristique, c’est un rendement annuel, chaque année l’assureur vous verse un rendement sur votre investissement.


Justement, sur ce dernier point, êtes-vous confiant pour le cru 2022 ?

M. A. Oui, après une baisse en continu depuis des années, les chiffres devraient être meilleurs cette année. Selon l’étude du cabinet Fact & Figures, le rendement moyen net de frais des fonds en euros devrait être compris entre 1,6 % et 2 % en 2022. Pour comparaison, ce taux n’était que de 1,3 % l’an dernier. Nous sommes donc sur un bon millésime. Les fonds en euros les plus performants afficheront même un rendement supérieur à 2 %. Bien sûr, il est important de rappeler que les performances passées ne préjugent pas des performances futures.


Comment expliquez-vous cette progression ?

M. A. Cette hausse s’explique par deux facteurs qui sont finalement liés. Le premier facteur est la hausse des taux directeurs. Elle a été décidée par les banques centrales afin de contrer l’inflation qui bouleverse la sphère économique. En 2022, la Banque centrale européenne a augmenté son taux directeur de + 75 points de base. Le principal taux de refinancement est désormais à 2 %. Par comparaison, il était de 0 % en juillet 2022. Cela bénéficie au marché obligataire. Or, les fonds en euros sont majoritairement investis dans cette classe d’actifs. Cela incite donc les assureurs à vouloir retrouver une collecte positive sur ce support afin de pouvoir bénéficier de ces taux obligataires en hausse.

Ce qui nous conduit au deuxième facteur qui est la volonté des assureurs de « défendre » le fonds en euros à un moment où le rendement des fonds en euros paraît faible par rapport au niveau d’inflation et au rendement des livrets réglementés.


Faut-il s’attendre à des rendements supérieurs à 2 % dans les prochaines années ?

M. A. C’est encore trop tôt pour le dire car cela va dépendre de nombreux facteurs.


Et qu’en est-il des fonds en euros nouvelle génération ?

M. A. Ces fonds en euros ont été imaginés pour générer du rendement dans un contexte obligataire très faible, ils ont joué parfaitement ce rôle lors des 10 dernières années pour les plus anciens. Avec la hausse des taux, comme nous l’avons vu précédemment, les fonds en euros traditionnels vont, au moins cette année, retrouver des couleurs alors que les fonds en euros nouvelle génération seront par définition moins sensibles à cette hausse. Reste à voir ce que nous réservent les prochaines années.


Dans un tel environnement, quels conseils donneriez-vous aux épargnants ?

M. A. Les annonces des taux des fonds en euros sont bien évidemment très attendues par les épargnants. Pour autant, il ne faut pas suréagir à ces publications. Il faut se rappeler que votre investissement en assurance vie se fait sur du long terme. En revanche, il est important de bien diversifier son assurance vie pour dynamiser son épargne en fonction de son profil de risque et de ses objectifs patrimoniaux.

Certains contrats proposent déjà de faire cette diversification sur différentes thématiques de fonds en euros : obligataire, marchés financiers et infrastructure par exemple. Les épargnants doivent également se tourner vers les unités de compte qui, bien que le capital ne soit pas garanti, offrent un potentiel de rendement supérieur aux fonds en euros.

Cet article fait partie du dossier « En 2023, réveillez votre épargne ! »


À propos de l'auteur

Martin Alix - Directeur du Développement Produits

Martin Alix est diplômé d’un Master Banque et Finance de l’Université Paris Nord et d'un Global Bachelor in Business Administration de l'ESSEC Business School. Après une première expérience chez la Société Générale en tant qu’analyste risques, il rejoint, en 2010, Barclays au service des risques et est nommé chef de produits en 2013. Il intègre le groupe Primonial en 2016 en tant que responsable projets au pôle développement produits. Il est nommé Directeur du développement produits en 2021.

Pour en savoir plus

Les articles publiés sur ce blog ont été rédigés par Primonial et ont un objectif exclusivement informatif. Ils n'ont pas vocation à être exhaustifs et gardent un caractère général. Par ailleurs, les appréciations formulées reflètent l’opinion de leurs auteurs à la date de publication et sont susceptibles d’évoluer ultérieurement.

Ni les articles, ni les informations contenues dans ces derniers ne peuvent être considérés comme un conseil en investissement, une proposition d'investissement, une offre ou une sollicitation d'achat, de souscription ou de vente d'un instrument financier ou de tout autre produit et support d'investissement.

Les informations d’ordre juridique et fiscal contenues dans ce document sont à jour au moment de sa parution et sont susceptibles d’être modifiées ultérieurement. Les simulations présentées ont été réalisées en fonction d’hypothèses financières et la réglementation en vigueur à ce jour, ces éléments sont susceptibles d’évoluer. Les informations contenues dans ce document ont été prises à des sources considérées comme fiables et à jour au moment de sa parution, cependant leur exactitude ne peut être garantie.


Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Newsletter

Recevez l’actualité patrimoniale et financière décryptée par les experts du groupe Primonial

Suivez-nous