Contactez-nous

Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 19h (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Par Primonial - Publié le 13.04.2022

Fiscalité et gestion financière : les deux principaux avantages du plan d’épargne retraite

Le plan d’épargne retraite (PER) se positionne comme un outil indispensable pour bien préparer sa retraite. S’il séduit autant les Français c’est en grande partie grâce à ses avantages fiscaux. Pour bien comprendre la fiscalité du PER, il faut distinguer deux phases : la phase d’épargne du PER et la phase de « perception » au moment de la retraite. Explications.

plan epargne retraite

Un des attraits du PER individuel est la déduction fiscale dont bénéficie les épargnants. En effet, les sommes versées sur le PER sont déduites de l’assiette de l’impôt sur le revenu, dans la limite de certains plafonds. Les versements sont déductibles à hauteur de 10 % des revenus d'activité professionnelle nets de frais, dans la limite maximale de 10 % de 8 fois le plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) de l'année précédente soit en 2021 un montant de 32 908 euros. Autre avantage, cette réduction n’entre pas dans le plafond des niches fiscales de 10 000 euros en 2022.


Fiscalité du PER : un exemple

Ainsi, un épargnant qui dépasse la tranche marginale d’imposition de 30 % verra son impôt diminuer de 3 000 euros pour un versement de 10 000 euros. Si le coût réel pour l’investisseur sera de 7 000 euros, en revanche, ce sont bien les 10 000 euros qui seront investis et généreront des plus-values potentielles dans le temps.

Au moment de la prise de retraite, toutes les sommes perçues qui ont pour origine des versements qui ont été déduits au titre de l’assiette de l’impôt sur le revenu supporteront alors la fiscalité au titre des revenus. Du fait de la baisse constatée des revenus à la retraite, l’épargnant se verra probablement appliquée une fiscalité à la retraite moindre que celle qu’il supportait lors de l’investissement.


Fiscalité : le cas des PER entreprises

Au niveau des PER entreprises, les sommes issues de l’intéressement, de la participation et des abondements employeurs sont exonérées d’impôt sur le revenu à l’entrée, mais aussi à la sortie (sauf prélèvements sociaux).

Il est à noter un autre avantage du nouveau PER, celui de l’assouplissement des cas de déblocage anticipé donc avant le départ à la retraite. On dénombre six cas de déblocage anticipé dont une grande nouveauté, la possibilité de récupérer son capital en cas d’acquisition de sa résidence principale.


La gestion financière du Plan d’épargne retraite

Si la fiscalité est un des attraits du PER, la gestion financière est un élément fondamental du PER. Deux offres cohabitent généralement au sein des PER.

La première est la gestion à horizon. Celle-ci adapte l’allocation en fonction de l’âge du client et du nombre d’années restants avant sa date de départ à la retraite. Plus l’investisseur se rapproche de la date prévue de son départ à la retraite, plus l’allocation va se sécuriser.

Certains PER permettent de répartir ses capitaux entre ses deux modes de gestion afin de répondre au mieux aux attentes des épargnants.

La seconde est la gestion libre. Elle donne l’accès à un panel de fonds particulièrement large, allant des fonds en euros, souvent de nouvelles générations, aux unités de compte classiques, construite à base d’actions et d’obligations, mais aussi des supports immobiliers, structurés voire de private equity.

En conclusion, si les contraintes du PER concernent généralement son manque de disponibilité, et que la gestion financière présente un risque de perte en capital, le PER présente de véritables avantages pour l’épargnant. Pour être sûr de faire les bons choix, contactez l’un de nos conseillers.


Pour en savoir plus