Rendez-vous, information, renseignement : laissez-nous un message !

Vous pouvez aussi nous joindre par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 19h (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Par Stéphane Van Huffel - Publié le 18.10.2021

« Les indicateurs du marché immobilier sont au vert »

Après une année 2020 compliquée, le marché immobilier retrouve des couleurs. Le nombre de transactions et les prix repartent enfin à la hausse. À quoi faut-il s’attendre d’ici la fin de l’année ? Éléments de réponse avec Stéphane Van Huffel, directeur général de la plateforme de référencement immobilière Leemo.

Stéphane Van Huffel

Stephane.VAN-HUFFEL@primonial.fr

Directeur Général

Leemo

Entretien avec Stéphane Van Huffel

Après une année 2020 compliquée, le marché immobilier retrouve des couleurs. Le nombre de transactions et les prix repartent enfin à la hausse. À quoi faut-il s’attendre d’ici la fin de l’année ? Éléments de réponse ave Stéphane Van Huffel, directeur général de la plateforme de référencement immobilière Leemo.

Quel a été l’impact de la crise sanitaire sur l’évolution des prix de l’immobilier ?

Stéphane Van Huffel : La crise sanitaire n’aura eu qu’un impact très limité sur l’évolution des prix immobiliers. Elle a surtout sclérosé le marché en freinant les transactions pendant de nombreux mois. Mais, une fois que les restrictions sanitaires ont été levées, le marché immobilier a su rebondir. Le volume des ventes de logements anciens sur les douze derniers mois a atteint 1 130 000 transactions à fin mai 2021. C’est tout simplement un niveau record depuis 2000. Quant au prix, ils sont également repartis à la hausse. Ainsi, sur la même période, le prix des logements anciens a progressé en France de 5,9 %.

Ces hausses s’expliquent bien sûr principalement par le report des ventes non réalisées en 2020 durant les confinements. Mais pas seulement. Elle traduit également un nouveau dynamisme du marché immobilier. Ainsi, pour moi, la principale conséquence de la crise sanitaire sur le marché immobilier aura été de modifier les attentes des acheteurs. Ces derniers veulent des biens plus grands, avec un jardin et sont désormais prêts à s’éloigner des centres-villes et des grandes agglomérations. Nous assistons à une migration immobilière. On observe cette tendance aussi bien dans le nombre de transactions que dans l’évolution des prix. Ainsi, si le nombre de transactions augmente fortement, c’est avant tout au profit d’une nouvelle typologie de biens et vers des zones géographiques qui s’éloignent des grandes villes. Au niveau de l’évolution des prix, c’est ainsi la Province qui tire son épingle du jeu avec une progression de 6,4 % sur un an, contre 4,7 % pour l’Île-de-France.

Cette reprise a été également soutenu par les taux d’intérêt ?

S. V. H. Oui, sans aucun doute. Malgré quelques fluctuations, les taux d’intérêt du crédit se sont maintenus à des niveaux bas tout au long de cette année. En avril 2021, le taux d’intérêt moyen des crédits immobiliers a même atteint un nouveau point bas à 1,15 % en avril 2021, selon le courtier MeilleurTaux. Ces taux ont permis d’augmenter la capacité d’endettement des acheteurs. À ce titre, il faut souligner l’importance du rôle joué par la Banque centrale européenne (BCE) qui a fait le choix de soutenir l’économie en continuant sa politique monétaire accommodante.

Plus largement, l’État français a fait le choix de protéger la demande en soutenant l’économie. Grâce aux différents plans d’aides mis en place (prêt à taux zéro pour les entreprises en difficulté, chômage partiel pour les salariés…) personne n’a été mis de côté et il y a eu finalement peu de défaut de paiement sur les loyers. Cela a permis de soutenir l’attractivité de l’investissement immobilier locatif.

Justement, dans un tel environnement, est-ce le moment pour investir en immobilier ?

S. V. H. Quand il y a de l’affectif, comme c’est le cas pour une maison principale ou une résidence secondaire, je dirai que c’est toujours le moment. Et, en ce qui concerne l’investissement immobilier locatif, il n’y a pas de raison de ne pas le faire. Comme nous l’avons vu, les indicateurs du marché immobilier sont au vert. De plus, les taux bas permettent aux investisseurs de profiter au mieux du levier du crédit. Enfin, grâce à l’investissement immobilier, les investisseurs peuvent se constituer un patrimoine, créer des revenus complémentaires une fois le crédit remboursé et optimiser leur fiscalité s’ils passent par un dispositif fiscal. C’est notamment le moment de réaliser un Pinel car ce dispositif arrive bientôt à échéance et nous ne savons pas encore ce qui pourrait le remplacer. Attention tout de même à bien calibrer la fiscalité de son projet immobilier. Il ne faut pas hésiter à en parler à son conseiller en gestion de patrimoine pour être sûr de choisir le bon dispositif.

Comment se porte le marché immobilier du neuf ?

S. V. H. Mieux. Le nombre de réservation, et donc de ventes, à progresser de 16,2 % au cours du premier trimestre 2021 selon les chiffres de l’Insee. Quant aux mises en vente des promoteurs elles ont augmenté de 12,1 % sur la même période. Là encore, cela s’explique par le redémarrage de l’activité après la crise sanitaire. Les chantiers qui avaient pris du retard peuvent enfin être commercialisés. Il y a néanmoins un chiffre plus inquiétant. L’encours de logements a diminué de 11,4 %. Autrement dit, la hausse des ventes n’a pas pu être compensée par le lancement de nouveaux chantiers. La situation ne risque pas de s’arranger dans les prochains mois. En effet, il est plus difficile d’obtenir des autorisations de mise en chantier avant des échéances électorales. Et la Présidentielle de 2022 ne risque pas de faire exception. L’offre d’immobilier neuf risque donc de se réduire dans les prochains mois. Or, nous l’avons vu la demande sera bien là. Cela risque d’entraîner une tension sur les prix dans le neuf en 2022. Ainsi, si vous souhaitez réaliser un investissement immobilier locatif dans le neuf mon conseil serait de ne pas attendre 2022 afin d’avoir un plus large choix.

La sélection du bien est capital pour la réussite d’un investissement immobilier.

Comment Leemo accompagne les conseillers en gestion de patrimoine pour leur fournir les meilleurs projets immobiliers ?

S. V. H. Créée en 2012, Leemo est une plateforme digitale qui recense les programmes résidentiels neufs. Avec plus de 85 partenaires, 1 800 résidences et 20 000 lots référencés, nous donnons accès à l’offre immobilière résidentielle la plus large du marché. De plus, notre moteur de recherche performant permet de sélectionner une vingtaine de critères. Une fois les critères déterminés, le conseiller en gestion de patrimoine peut comparer avec son client jusqu’à quatre biens. Aujourd’hui, Leemo développe quatre services regroupés sous l’acronyme CASA : C pour choix, A pour aide, S pour service et A pour accompagnement.



Cet entretien fait partie de notre dossier « Comment réussir son investissement immobilier ? »


En savoir plus

Votre avis nous intéresse

Un commentaire, une idée ou une question ? Partagez les avec nous !

Votre commentaire

Format .png, .jpg, .pdf

Si vous souhaitez être recontacté(e) suite à votre message, laissez nous votre adresse mail (optionnel).

* Champs obligatoire

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.