Contactez-nous

Par Nadine Trémollières - Publié le 15.06.2020

Eclairage marchés - semaine du 8 au 12 juin

D’une ampleur sans précédent, la crise sanitaire que nous sommes en train de vivre impacte profondément nos économies. En manque de repères, les marchés financiers enregistrent des fluctuations très rapides. C’est pourquoi, pour mieux vous accompagner, nous avons décidé de vous partager notre éclairage sur la situation actuelle. Vous y retrouverez notamment notre sélection des principales informations économiques de la semaine écoulée et notre analyse des marchés financiers. Bonne lecture.

Environnement économique : les dernières informations

  • Les phases de déconfinement en Europe continentale n’ont pas entraîné de regain de circulation du virus. En revanche, aux États-Unis le passage du nombre total de cas officiels au-delà de 2 millions et la ré-accélération du taux de contamination dans certains États ont cependant démontré que la pandémie n’est pas terminée.

  • De son côté, la Chine a dû boucler certains quartiers de Pékin et annuler des réunions officielles ce week-end car de nouveaux cas de Covid-19 ont été décelés.

  • Lors de sa réunion de juin, la Réserve fédérale américaine a indiqué que les taux d’intérêt allaient rester bas pendant longtemps. Tous les membres votants du FOMC (Federal Open Market Committee) ont estimé que les taux d’intérêt resteraient inchangés jusqu’à fin 2021, seuls deux membres prévoyant des  relèvements de taux en 2022.

Marchés financiers

  • La semaine passée se termine sur une note négative avec une rechute aussi brutale qu’inattendue. Alors que l’indice des actions internationales (MSCI World en USD) avait enregistré un vigoureux rebond depuis début juin, la semaine dernière a été marquée par le retour de la volatilité et un recul important de toutes les bourses. Ainsi, l’indice des actions américaines (S&P 500) qui avait presque effacé toutes ses pertes depuis le début de l’année, est reparti en territoire négatif avec une perte de près de 5 % sur la semaine. Du côté européen, la rechute est d’ampleur similaire, avec une baisse du MSCI Europe de 5,5 %. Cette baisse est encore plus marquée dans les pays du Sud, avec un CAC 40 qui abandonne 6,9 % et les bourses espagnoles et italiennes qui reculent respectivement de 7,4 % et 6,4 %. Cependant, la situation sanitaire s’améliore dans ces pays qui, pour l’instant, réussissent à juguler l’épidémie alors que le déconfinement s’accélère et que progressivement les frontières dans l’espace Schengen réouvrent.

  • La baisse des derniers jours permet à nouveau aux actifs financiers de converger avec la réalité économique traversée par de nombreux pays. L’important rebond boursier entamé début avril et qui s’était accéléré depuis début juin ne semblait pas souffrir des mauvaises nouvelles. Or, la résurgence de certains cas aux États-Unis et en Chine, ainsi que l’aggravation de la situation au Brésil et dans certains pays d’Amérique latine, nous démontrent jour après jour que la guerre contre cette pandémie n’est pas finie.

  • D’un point de vue économique, les chiffres d’activité publiés ces derniers jours laissent entrevoir un rebond important de la croissance au troisième trimestre, mais à condition que les investisseurs mondiaux aient le sentiment que le gros de la crise sanitaire est derrière nous. Cependant, seules des avancés médicales importantes peuvent permettre que la prime de risque liée au Covid-19 ne soit plus source de volatilité sur les marchés.

  • L’OCDE différentie deux scénarios selon l’évolution de la pandémie. Si la propagation du virus est enrayée, la croissance mondiale en 2020 serait en recul de 6 % environ, avec un rebond attendu de plus de 5 % en 2021. En revanche, en cas de deuxième vague, la croissance baisserait d’environ 7,6 % en 2020 et affecterait plus durement le rebond attendu en 2021 qui ne serait plus que de 2,8 %.

  • L'Europe sera le continent le plus touché avec une récession historique en 2020 estimée à -9 % dans le meilleur cas et à -11,6 % dans le cas d‘un scénario en W.

  • Sur le marché de l’emploi de la plupart des pays développés, la situation risque de rester dégradée en 2020 et 2021, et devrait peser durablement sur la demande.

  • En résumé, après avoir surfé sur une vague d’euphorie, les marchés sont de nouveau confrontés à la réalité, du virus d’une part, de la situation économique d’autre part. Cela génère légitimement des inquiétudes, a fortiori après la violence du rebond de marché que l’on vient de connaître.

  • Après avoir traversé une période euphorique, les marchés financiers sont désormais confrontés à des difficultés liées à la situation économique et à l’évolution incertaine du virus. De nombreuses craintes émergent quant à la direction que prendront les marchés dans les prochaines semaines.

Achevé de rédiger le 15/06/2020.

Les articles publiés sur ce blog ont été rédigés par Primonial et ont un objectif exclusivement informatif. Ils n'ont pas vocation à être exhaustifs et gardent un caractère général. Par ailleurs, les appréciations formulées reflètent l’opinion de leurs auteurs à la date de publication et sont susceptibles d’évoluer ultérieurement.

Ni les articles, ni les informations contenues dans ces derniers ne peuvent être considérés comme un conseil en investissement, une proposition d'investissement, une offre ou une sollicitation d'achat, de souscription ou de vente d'un instrument financier ou de tout autre produit et support d'investissement.

Les informations d’ordre juridique et fiscal contenues dans ce document sont à jour au moment de sa parution et sont susceptibles d’être modifiées ultérieurement. Les simulations présentées ont été réalisées en fonction d’hypothèses financières et la réglementation en vigueur à ce jour, ces éléments sont susceptibles d’évoluer. Les informations contenues dans ce document ont été prises à des sources considérées comme fiables et à jour au moment de sa parution, cependant leur exactitude ne peut être garantie.

Nadine Trémollières

Directeur Primonial Portfolio Solutions

En savoir plus pour votre patrimoine

Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Votre avis nous intéresse

Un commentaire, une idée ou une question ? Partagez les avec nous !

Votre commentaire

Format .png, .jpg, .pdf

Si vous souhaitez être recontacté(e) suite à votre message, laissez nous votre adresse mail (optionnel).

* Champs obligatoire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

Newsletter

Recevez l’actualité patrimoniale et financière décryptée par les experts du groupe Primonial

Suivez-nous