Contactez-nous

Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 19h (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Par Primonial - Publié le 10.05.2022

Vers un retour de la parité euro-dollar ?

Depuis le début de l’année, l’euro a baissé de près de 7 % par rapport au dollar. Début mai, son cours avoisine 1,05 dollar pour 1 euro et s’approche de son taux minimal, une première depuis 20 ans.

D’après les données historiques du site Investing, le cours de l’euro est passé de 1,22 dollar au 4 janvier 2021 à 1,14 au 31 décembre de la même année, ce qui représente une chute de 6,5 %. Phénomène désormais accéléré par la guerre en Ukraine, l’euro plonge à 1,05 dollar en ce début du mois de mai 2022. Par exemple, les analystes de Scotiabank anticipent que le cours de l’euro devrait passer en dessous de 1,05 dollar, un niveau proche de celui de 2002, dans les prochaines semaines.

Cette baisse significative s’explique notamment par la croissance plus forte du côté des États-Unis que dans la zone euro. En 2021, les États-Unis ont enregistré, selon l’OCDE, une croissance de 5,7 %, contre 5,2 % pour la zone euro. D’autre part, la hausse des taux d’intérêt réalisée par la FED favorise le renforcement du dollar par rapport aux autres devises, dont l’euro. Enfin, le conflit russo-ukrainien touche plus l’Europe que les États-Unis avec de lourdes conséquences économiques. Le billet vert semble alors plus attractif pour les investisseurs prudents.

Pourtant, cette baisse ne devrait pas durer. D’après le site d’informations Les Échos sur les 60 banques ayant fait des prévisions pour le cours euro-dollar, seulement une prévoit la parité. Les autres s’accordent sur un taux de change allant de 1,09 à 1,12 dollar en 2022. Leurs conclusions se fondent sur un éventuel apaisement du conflit en Ukraine mais également sur la hausse des taux d’intérêt de la BCE prévue pour décembre.


Pour en savoir plus