Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Nos articles

Le souscripteur d'un contrat d'assurance vie peut bénéficier d'une avance. Cela revient à ce que l’assureur lui prête de l’argent. L’emprunt est alors gagé sur l’épargne du souscripteur. Le montant de l’avance correspond à une partie du capital. Si le contrat est multisupport et l'épargne est majoritairement investie en unités de compte, l'assureur limite le montant de l'avance à 60 % de cette valeur. En revanche, si le contrat est monosupport et ne comporte donc qu'un seul fonds en euros, cette part peut monter jusqu’à 80 %. 

L'avance doit être demandée par courrier recommandé avec avis de réception, ou par email si l'assureur l'accepte, en remplissant le formulaire spécifique fourni par l’assureur. Attention, l'avance n'est bien sûr pas gratuite. Elle est octroyée par l'assureur moyennant le paiement d'un taux d'intérêt annuel. La base de calcul de ce taux est librement fixée et est indiqué dans le document que l'assureur envoie au souscripteur pour accord. Les avances sont généralement réalisées sur trois ans. Cette durée peut être renouvelée jusqu’à deux fois, soit neuf ans maximum au total.