Contactez-nous

Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 19h (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Par Nadine Trémollières, Directeur Primonial Portfolio Solutions - Publié le 06.01.2023

Assurance vie : « chaque allocation est unique »

Pour diversifier et dynamiser son allocation, l’épargnant doit se tourner vers les unités de compte qui bien que le capital ne soit pas garanti offre un potentiel de rendement supérieur aux fonds en euros. Pour savoir comment déterminer son allocation, nous accueillonsNadine Trémollières, directrice de Primonial Portfolio Solutions, pôle dédié du groupe Primonial au conseil en allocation d’actifs.

En vidéo

Pour commencer, une question toute simple. Qu’est-ce qu’une allocation ?


Nadine Trémollières. En gestion de patrimoine, l’allocation consiste à placer son épargne sur différentes classes d’actifs. À ce titre, la diversification est une notion clé. Il s’agit d’investir son capital dans différentes classes d’actifs qui sont peu liées entre elles. Ainsi, si l’une d’entre elles perd de sa valeur, cette baisse pourrait être compensée par les performances des autres.

Dans un contrat d’assurance vie, vous pouvez diversifier votre patrimoine en sélectionnant des supports d’investissements différents. Ainsi, grâce aux unités de compte, vous pouvez investir sur les marchés obligataires et actions mais aussi en immobilier collectif, en private equity. C’est cette répartition que l’on appelle l’allocation d’actifs.


En fonction de quels critères déterminer son allocation ?


N. T. Pour réaliser une allocation d’actifs, il faut prendre en compte plusieurs critères. Il y a tout d’abord des facteurs financiers tels que le rendement potentiel de chaque catégorie d’actifs, le risque associé à chacun d’entre eux et la durée de détention recommandée. Mais cela va également dépendre de paramètres propres à chaque épargnant comme son profil de risque ou ses objectifs patrimoniaux. Vous l’aurez compris, il n’existe pas une allocation unique. Chaque épargnant doit avoir une allocation qui lui est propre. Pour choisir son allocation, la première étape est de définir son profil d’investisseur. On distingue en général quatre profils : le profil prudent, le profil équilibré, le profil dynamique et le profil offensif.

À chacun de ces profils correspond un niveau de risque et une capacité à subir des pertes. Le deuxième élément à prendre en compte pour bien choisir son allocation est son horizon de placement. Cette durée minimum de détention est en fonction de vos besoins et objectifs patrimoniaux. Mais définir cet horizon de placement permet aussi de déterminer le profil de risque du client car plus l’horizon est long et plus il est possible de prendre du risque dans les placements.


Dans un environnement économique incertain marqué par une forte inflation, vers quelles classes d’actifs se diriger ?


N. T. L’inflation est un poison pour tous les actifs financiers. Certaines classes d’actifs ont néanmoins de meilleures armes pour y faire face. L’immobilier, par exemple, est relativement résilient dans cet environnement car il a l’avantage d’avoir les loyers indexés à l’inflation. Le private equity, du fait de son horizon d’investissement long, est une classe d’actifs moins corrélée aux aléas conjoncturels. Quant aux marchés actions, il y a certains secteurs qui résistent mieux comme celui des matières premières, qui a profité des tensions conjoncturelles. Enfin, une des classes d’actifs qui redevient particulièrement intéressante est le marché obligataire. En novembre dernier, ce dernier a connu sa plus forte progression depuis 30 ans. L’indice Bloomberg Global Aggregate Bond qui suit le cours de l’ensemble des obligations souveraines et des entreprises du monde, a généré un rendement de 4,73 % sur le mois de novembre 2022, après avoir baissé de plus de 14 % depuis le début de l’année.

Néanmoins, sur le marché obligataire, il convient de bien séparer les obligations d’États et les obligations d’entreprises qui peuvent suivre parfois des tendances différentes. En 2022, les taux se sont tendus sur les obligations d’État et les spreads de crédit ont continué à s’écarter. Il y a donc des opportunités d’investissement sur le marché obligataire. Pour en profiter, la meilleure solution pour un épargnant est le fonds obligataire à échéance ou fonds daté. Il s’agit d’une solution de placement obligataire dont la durée de vie est déterminée à l’avance et dont le rendement est connu lors de la souscription.


Pour être un peu plus concret, pouvez-vous nous donnez un exemple d’allocation où l’on retrouverait ces différentes classes d’actifs ?


N. T. Oui, bien sûr. Prenons comme exemple un profil équilibré. L’épargnant est prêt à perdre une petite partie de son capital si les actifs financiers baissent en contrepartie d’une meilleure performance à moyen terme. C’est pourquoi sa durée de placement recommandée est d’au moins cinq ans. Actuellement, nous conseillons de placer 40 % en fonds euros et 60 % en unités de compte. Pour la partie en unité de compte, la diversification se fait aussi bien sur les classes d’actifs que sur les zones géographiques. Nous plaçons ainsi 20 % de l’épargne sur les marchés actions, 15 % dans les produits structurés, 10 % dans des fonds obligataires, 7,5 % en immobilier et 7,5 % en private equity. La diversification géographique se fait principalement sur les marchés actions où nous choisissons des fonds investis dans les actions émergentes et internationales en complément des actions européennes.


S’il ne fallait donner qu’un conseil aux épargnants, cela serait lequel ?


N. T. De se faire accompagner par un conseiller en gestion de patrimoine, sans aucun doute. L’allocation d’actifs ne s’improvise pas. Nous l’avons vu, il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte. De plus, il est important de revoir son allocation de manière régulière, que ce soit pour saisir les opportunités d’investissement ou s’adapter à vos nouveaux objectifs.

Cet article fait partie du dossier «En 2023, réveillez votre épargne !»


À propos de l'auteur

Nadine Trémollières, Directeur Primonial Portfolio Solutions

Nadine Trémollières, Directeur Primonial Portfolio Solutions

Diplômée de l’ESG, Nadine Trémollières a débuté sa carrière comme Trader à la Caisse des Dépôts et Consignations pendant plus de 10 ans à Paris et à New York. Elle a ensuite intégré les équipes d’AXA IM, en qualité de Gestionnaire puis Responsable des marchés de taux émergents avant de rejoindre Pictet AM à Genève en tant que Responsable de la gestion obligataire des produits « Total Return ».

Depuis 2008, elle était Gestionnaire senior multi-asset chez HSBC Global AM à Paris. Nadine Trémollières a rejoint le groupe Primonial en 2014 pour prendre la direction de Stamina AM, société de gestion au sein de la multi-boutique de Primonial (intégrée à La Financière de l’Echiquier fin février 2018). Au printemps 2018, elle prend la direction du Pôle Primonial Portfolio Solutions nouvellement créé.


Pour en savoir plus

Les articles publiés sur ce blog ont été rédigés par Primonial et ont un objectif exclusivement informatif. Ils n'ont pas vocation à être exhaustifs et gardent un caractère général. Par ailleurs, les appréciations formulées reflètent l’opinion de leurs auteurs à la date de publication et sont susceptibles d’évoluer ultérieurement.

Ni les articles, ni les informations contenues dans ces derniers ne peuvent être considérés comme un conseil en investissement, une proposition d'investissement, une offre ou une sollicitation d'achat, de souscription ou de vente d'un instrument financier ou de tout autre produit et support d'investissement.

Les informations d’ordre juridique et fiscal contenues dans ce document sont à jour au moment de sa parution et sont susceptibles d’être modifiées ultérieurement. Les simulations présentées ont été réalisées en fonction d’hypothèses financières et la réglementation en vigueur à ce jour, ces éléments sont susceptibles d’évoluer. Les informations contenues dans ce document ont été prises à des sources considérées comme fiables et à jour au moment de sa parution, cependant leur exactitude ne peut être garantie.