Primonial

On ne se laisse surprendre que par la première pluie de la saison

Cet été ne nous a apporté aucune surprise majeure et n’a fait qu’accentuer les tendances qui s’étaient dessinées durant le premier semestre. 

Nous le résumons ainsi, l’économie des Etats-Unis se porte bien et l’Europe malgré une situation macroéconomique toujours favorable, subit toujours des épisodes politiques qui apportent du stress et de la volatilité aux marchés financiers. En conséquence, les investisseurs se tournent vers des pays plus stables, notamment les Etats-Unis, (ce qui est un comble lorsqu’on a D. Trump comme président) et renforcent donc le momentum favorable aux actifs américains et au détriment du reste du monde.

 

 

Nous vivons donc dans un marché où les actifs qui sont chers deviennent toujours plus chers et ce n’est pas la hausse des actions américaines de ces 9 dernières années qui nous contredira. Depuis le 9 mars 2009, le Nasdaq a progressé de 520 % et le S&P de plus de 320% (en Usd). Sur cette même période, l’indice des actions européennes (MSCI Europe) enregistre une hausse de 205 % (en Eur) et l’indice représentant les pays émergents (MSCI Emerging Markets) de 156 % (en Usd).

 

Du côté des pays émergents, le ciel s’est passablement obscurci par crainte d’une pandémie monétaire. La Turquie, dont la livre s’est effondrée à des plus bas historiques en début de mois sur fond de tensions avec Washington, en a été le prélude. Ensuite l’Argentine ravivait les craintes d’une nouvelle faillite et remontait ses taux d’intérêt pour contrer la dépréciation de plus de 20 % de sa devise. Enfin, la croissance chinoise était remise en cause par la publication de statistiques moins bonnes que prévues. Toutes ces tensions ont pour origine les inquiétudes relatives à la guerre commerciale qu’entend mener Donald Trump au reste de la planète et les répercutions qu’elle pourrait avoir sur les devises locales.

 

Que faire dans cette situation ?

 

La réponse à cette question tient en partie à l’horizon de placement de l’investisseur. Plus l’horizon est court, plus il est difficile d’aller à contrecourant des marchés. La sensibilité au risque de l’investisseur doit également être prise en considération.

 

Les obligations vont devenir un placement risqué dans le futur par l’absence de rendement actuel et du fait de la normalisation de la politique monétaire qui se profile et ce, dans toutes les zones du globe. Bien que nous ne maîtrisions pas le timing, il parait difficile de ne pas voir se poursuivre les hausses des taux aux Etats-Unis (les hausses salariales qui semblent s’accélérer aux Etats-Unis viendront définitivement lever les dernières réticences) et l’Europe y viendra aussi. Les pays émergents sont quant à eux pris par l’affaiblissement de leurs devises et devront progressivement remonter leurs taux d’intérêt.

 

Les actions offrent des perspectives meilleures, alimentées par une croissance économique qui reste solide dans l’ensemble du monde. Mais certains dossiers tels que le Brexit, toujours et encore l’Italie et le vote aux Etats-Unis validant ou non la stratégie de leur président, risquent de faire monter les primes de risque au cours du prochain trimestre. Les valorisations nous semblent très chères aux Etats-Unis et ces épisodes de stress semblent être des opportunités pour se repositionner sur des thématiques qui ont souffert, notamment les valeurs décotées (value) qui offrent des niveaux de valorisation bien plus intéressants que les valeurs de croissance (growth).

 

Achevé de rédiger le 12/09/2018.

Sur le même sujet

  • « Méfions-nous de l’eau qui dort »
    lire la suite
  • L’eau renversée est difficile à rattraper

    Juin est traditionnellement un mois charnière pour les marchés financiers. Il est souvent synonyme de baisse et d’arbitrages du côté des investisseurs, soit par souhait de prendre des bénéfices après un bon début d’année, soit par peur de rester investi pendant l’été qui est souvent perçu comme une période de risques.

    lire la suite
lire plus tard
On ne se laisse surprendre que par la première pluie de la saison
envoyer
être rappelé
Nos conseillers sont à votre disposition.
Indiquez le numéro de téléphone sur lequel vous souhaitez être rappelé (du lundi au vendredi de 9h à 19h).
Séléctionnez un jour :
Plage horaire :
Pour nous aider à éviter le spam, merci de répondre à la question suivante :

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et d'opposition relatif aux données le concernant. Pour exercer ces droits ou contacter le responsable des données personnelles pour toute information complémentaire, vous pouvez nous écrire par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 15/19 avenue de Suffren- 75007 Paris. Pour plus d'informations vous pouvez consulter notre politique de données personnelles
contactez-nous
par téléphone

0 800 881 888
Du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h

Contactez-nous par e-mail
Pour nous aider à éviter le spam, merci de répondre à la question suivante :

* champs obligatoires
Accéder à votre espace :
J'accepte et je continue x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour nous permettre de vous fournir un contenu adapté à vos centres d’intérêt et mesurer la fréquentation du site.

Vous trouverez ici plus d’informations au sujet de notre politique concernant les cookies.