Primonial

L’arbre devient solide sous le vent

Cette euphorie sur les marchés est-elle durable et justifiée ? 

« Dow just broke 25,000. Tremendous News ! ». Ce tweet, signé par le président des États-Unis le 30 janvier, résume à lui seul l’euphorie qui s’est emparée des marchés boursiers en ce début d’année 2019. Les marchés américains ont ainsi rebondi de près de 10 % sur le mois, signant leur meilleur début d’année depuis 1987. Les indices européens et émergents ont également affiché de solides performances mensuelles après une année 2018 difficile, où 90 % des classes d’actifs avaient terminé dans le rouge.

 

Cette euphorie est-elle durable et justifiée ? À notre sens, plusieurs facteurs contribuent à ce regain d’optimisme. Tout d’abord, d’un point de vue macro-économique, malgré des statistiques qui plaident en faveur d’un certain ralentissement économique et ce dans toutes les zones, la croissance mondiale devrait être encore au rendez-vous en 2019 avec une progression de 3,5 %, repoussant ainsi les spectres d’une récession. Ensuite, du côté des entreprises, les publications de résultats favorables ont également contribué à rassurer les investisseurs.

 

Mais le facteur prédominant, selon nous, est à mettre au crédit de la banque centrale américaine qui a annoncé une pause dans son rythme de remontée des taux entrepris depuis décembre 2015. Estimant que l’actuel niveau de son taux directeur (fourchette entre 2,25 % et 2,5 %) est approprié à la situation économique, la FED souhaite désormais adopter une posture "wait and see", c'est-à-dire ajustable en fonction du contexte économique. Cette inflexion s'explique du fait du ralentissement économique qui se dessine, mais aussi du fait de l'impact de la guerre commerciale sur la croissance américaine et mondiale.

 

Par ailleurs, on peut également souligner que le risque de surchauffe inflationniste a nettement diminué, notamment avec la baisse du prix du pétrole et une relation brisée entre la situation de plein emploi que connaissent les États-Unis et l'inflation salariale, toujours très modérée. Cette posture pragmatique a rassuré l’ensemble des investisseurs qui semblaient craindre une erreur de pilotage de la FED, susceptible de rompre la croissance par une remontée de taux trop rapide.

 

Cependant certains risques qui avaient été identifiés en 2018 subsistent toujours, et notamment l’évolution des négociations commerciales sino-américaines. Les deux puissances économiques ont tout intérêt à trouver un accord et à veiller à son application. Aux dernières nouvelles, les discussions vont dans le bon sens, les négociateurs américains doivent se rendre en Chine début février afin de trouver un terrain d’entente. Quant aux problèmes européens (Brexit, budget italien), s’ils ne semblent plus être au centre des inquiétudes actuelles, ils resteront en 2019 des sujets d’actualité qui limitent la surperformance de l’Europe par rapport aux États-Unis.

 

Ainsi, 2019 risque encore de justifier l’adage : « Quand l’Amérique tousse, le reste du monde s’enrhume ».

 

Achevé de rédiger le 06/02/2019.

Sur le même sujet

  • La mer la plus profonde a un fond, la montagne la plus haute a une cime

    L’heure des bilans sonne déjà en cette fin d’année 2018 et au-delà des chiffres purs, ce millésime restera dans les mémoires comme une année singulière.

    lire la suite
lire plus tard
L’arbre devient solide sous le vent
envoyer
être rappelé
Nos conseillers sont à votre disposition.
Indiquez le numéro de téléphone sur lequel vous souhaitez être rappelé (du lundi au vendredi de 9h à 19h).
Séléctionnez un jour :
Plage horaire :
Pour nous aider à éviter le spam, merci de répondre à la question suivante :

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et d'opposition relatif aux données le concernant. Pour exercer ces droits ou contacter le responsable des données personnelles pour toute information complémentaire, vous pouvez nous écrire par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations vous pouvez consulter notre politique de données personnelles
contactez-nous
par téléphone

0 800 881 888
Du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h

Contactez-nous par e-mail
Pour nous aider à éviter le spam, merci de répondre à la question suivante :

* champs obligatoires
Accéder à votre espace :
J'accepte et je continue x

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour nous permettre de vous fournir un contenu adapté à vos centres d’intérêt et mesurer la fréquentation du site.

Vous trouverez ici plus d’informations au sujet de notre politique concernant les cookies.