Appelez nos conseillers

Renseignement, information, prise de rendez-vous : nos conseillers sont à votre écoute.

0 800 881 888

Appel gratuit depuis un poste fixe, du lundi au vendredi de 9h à 12h30, de 14h à 18h.

Être rappelé

Nos conseillers sont à votre disposition. N'hésitez pas à expliciter votre demande pour que nous puissions vous apporter la meilleure réponse possible.

Vos projets de vie et d'investissement sont importants : nous vous apporterons les réponses et conseils les plus adaptés.

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et d'opposition relatif aux données le concernant. Pour exercer ces droits ou contacter le responsable des données personnelles pour toute information complémentaire, vous pouvez nous écrire par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8, rue du Général Foy, 75008 Paris. Pour plus d'informations vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Rendez-vous, information, renseignement : laissez-nous un message !

Nos conseillers sont à votre disposition. N'hésitez pas à expliciter votre demande pour que nous puissions la traiter au mieux.

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et d'opposition relatif aux données le concernant. Pour exercer ces droits ou contacter le responsable des données personnelles pour toute information complémentaire, vous pouvez nous écrire par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8, rue du Général Foy, 75008 Paris. Pour plus d'informations vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Taux au plus bas : un calvaire pour les épargnants ?

Qui l'eut cru, les taux d'intérêt atteignent de nouveaux planchers et la dette française qui se finance quasiment à coût nul. Alors que sur les marchés financiers, on a connu les taux d'intérêt à 10 ans avec un un endettement à 10-15%.

CQFD - Actions/Réaction

Quelles conséquences pour votre épargne ?

C'était il y a moins de 20 ans ou à peu près 20 ans, les taux étaient autour de 10% avec une inflation qui était relativement plus haute qu'elle ne l'est actuellement, avec une inflation autour de 6-7% et des taux d'intérêt à 10 %.

Le taux à 10 ans auquel l'Etat français s'endette ne fait que baisser, nous sommes quasiment à zéro aujourd'hui. Ce n'était pas le scénario qu'on nous avait été exposé.

En effet, depuis globalement lors des deux dernières années, nous avions les mêmes montants. Avec des taux aux alentours des 0,25 ; 0,30%, avec un scénario dans lequel les banquiers centraux allaient progressivement retirer de la liquidité et donc que les taux allaient se renormaliser et revenir sur des niveaux "normaux", c'est à dire d'1; 1,5 voire 2%.

Or depuis quelques semaines, on voit exactement le mouvement inverse, c'est à dire qu'on voit de nouveau des épargnants qui rachètent des obligations et ça fait de nouveau baisser les taux .

À court terme, il n'y a pas de raison pour que l'on constate une hausse des taux.

Exactement, il y a cette notion de "flight to quality" c'est à dire que l'on vend des actions et on va se positionner sur les actifs, même s'ils n'ont aucun rendement, qui paraissent être les plus sûrs et les plus sécurisés c'est à dire les obligations.

Il faut dire les choses simplement, ça veut dire pour celles et ceux qui ont des obligations dans leur portefeuille en terme de coupon d'intérêt ça ne rapporte plus rien.

Tout à fait, ça rapporte plus rien du tout. Nous n'avons pas encore le phénomène des coupons négatif, mais les coupons sont toujours autour de zéro légèrement positif, ce qui veut dire que vous allez acheter le prix des obligations plus cher que ce que vous allez être remboursé à l'échéance. C'est comme ça qu'on arrive à faire le mécanisme des taux négatifs parce qu'en France ils ne sont pas négatifs sur 10 ans. Mais n'oublions pas qu'ils sont négatifs sur pratiquement tous les échéances inférieures à 8 ans.

"Quand les taux d'intérêt baissent la valeur d'une obligation monte"

Exactement, quand les taux baissent la progression de votre portefeuille est significative. Par contre, vous allez détenir des actifs qui lorsque les taux vont remonter vont se déprécier automatiquement.

Quel impact concrètement cela peut-il avoir pour les épargnants ? quel impact pour les produits obligataires car si l'on a des obligations dans un fonds en euros ou dans un fonds obligataire, ça n'a pas le même impact.

Non ce n'est pas le même impact parce qu'avec le fonds obligataire vous êtes vous avez une valorisation quotidienne, donc quelque part vous avez déjà intégré toutes les plus values amenée par la progression de cette obligation. Dans le cadre d'un fonds en euros on ne vous donne pas la valorisation quotidienne c'est à dire que si les taux remontent d'un point ou d'un point et demi, cela ne se sentira pas au niveau de l'épargnant et vous pourrez même avoir la capacité d'avoir un rendement de fonds en euros qui sera meilleur. Donc on est relativement immunisé dans la mesure où les taux ne montent pas au delà de 2 points, ce qui n'est pas du tout envisageable actuellement.

Par contre, quand vous détenez une obligation aujourd'hui, dans le cadre d'une sicav obligataires par exemple, vous avez été valorisée au cours J. Donc s'il y a une remontée des taux vous allez être impacter négativement.

Au final, ces taux d'intérêts qui sont toujours plus bas ce n'est pas une bonne nouvelle car lorsque l'on veut chercher un peu plus de rendement il faut à l'inverse s'intéresser aux actions et donc prendre plus de risques.

Ça veut dire prendre plus de risques effectivement. La différence entre les obligations et les actions est très en faveur des actions, mais il faut accepter la volatilité et le risque de perte en capital.

Nadine Trémollières

Directrice Primonial Portfolio Solutions

Pour votre patrimoine, consultez nos dossiers et nos offres