Contactez-nous

Par Primonial - Publié le 09.03.2022

Les marchés financiers face à la guerre en Ukraine

L’intensification du conflit russo-ukrainien a pesé significativement sur les bourses mondiales depuis le 1er mars. L’indice des actions mondiales (MSCI World en USD) a ainsi abandonné 6,01 %. La baisse est beaucoup plus importante pour les actions européennes qui sont les plus impactées par la présence de la guerre sur leur territoire.

L’indice européen Stoxx 600 a chuté de 8,32 %, tandis que le Dax allemand et le CAC 40 français dégringolaient respectivement de 11,27 % et de 10,45 %. L’euro est passé sous le seuil symbolique des 1,10 USD et a baissé contre toutes les devises refuges telles que le yen japonais et le franc suisse. Notons que ce dernier s’inscrit à parité contre l’euro pour la première fois depuis 2015. Le marché ne prévoit plus de hausses de taux pour la Banque centrale européenne (BCE) en 2022. De façon naturelle, les taux d’intérêt jouent leur rôle de safe haven* et les rendements allemands sont repassés en territoire négatif.

Les prix des matières premières s’envolent

Aucun secteur ne résiste à cette situation dramatique, seuls ceux de l’énergie et des valeurs d’armement sont recherchés et ressortent en hausse. Les prix des matières premières se sont fortement tendus depuis le 1er mars : le prix du baril de pétrole s’est envolé de 30,63 % pour clôturer le 8 mars à 127,98 USD, une hausse hebdomadaire inédite depuis 2000. Le prix du blé touche un plus haut historique et les cours du palladium et de l’or sont aussi en très forte hausse.

Les États-Unis résistent mieux

En revanche, les États-Unis, plus éloignés du conflit géographiquement, résistent mieux et leur indice phare, le S&P 500, n’abandonne que 4.62 % depuis le 1er mars (en USD), avec une baisse plus marquée des valeurs technologiques (-6,80 % pour le Nasdaq 100 en USD). Les taux d’intérêt se sont aussi légèrement détendus outre-Atlantique même si la banque centrale a réitéré sa volonté de monter d’un quart de point ses taux lors de leur prochaine réunion malgré l’intensification du conflit et les répercussions économiques qui en découleront. Cette situation dramatique occulte les statistiques économiques qui pourtant attestent de la bonne santé de l’économie américaine, avec 673 000 emplois créés en février. De leur côté, les marchés asiatiques sont pénalisés par le renchérissement des matières premières, comme en témoigne le fort recul du MSCI China (-10,08 % en USD).


Achevé de rédiger le 08/03/2022

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

*safe haven : actif refuge

En savoir plus

Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Newsletter

Recevez l’actualité patrimoniale et financière décryptée par les experts du groupe Primonial

Suivez-nous