Contactez-nous

Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 19h (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Gestion de patrimoine : quelles sont les questions que mon conseiller peut me poser ?

Lors des différents entretiens que vous aurez avec votre conseiller, celui-ci sera amené à vous poser des questions sur votre situation personnelle, financière et patrimoniale. Vous vous demandez pourquoi ? Cet article est fait pour vous.

En faisant appel à un conseiller, vous souhaitez disposer d’un service de qualité. Or, pour y parvenir, le conseiller doit s’assurer que le produit ou le service qu’il vous proposera est parfaitement adapté à votre situation financière et à vos projets personnels et patrimoniaux. Votre conseiller vous pose donc ces questions pour mieux vous servir. Pour bien vous connaître, il a même l’obligation de vous interroger. Ses questions doivent être pertinentes, claires, précises et compréhensibles.

À savoir : même si vous sollicitez un conseiller, vous devez rester maître de vos placements. Il vous appartient de bien comprendre en quoi le placement, le produit ou le service proposé ou demandé est adapté à votre besoin. Vous pouvez à tout moment prendre l’initiative d'interpeller votre conseiller pour vérifier avec lui la pertinence de vos placements. Il a, dans ce cas, la responsabilité de vous délivrer un conseil adapté.

Dans votre intérêt d’y répondre

Vous avez bien sûr le droit de ne pas répondre à ses questions. Mais dans ce cas, il ne pourra pas vous délivrer de conseil et les investissements seront sous votre seule responsabilité. C’est donc dans votre intérêt d’y répondre. Les questions qu’il sera amené à vous poser peuvent être regroupées dans cinq catégories. Passage en revue.

1- Des questions sur vos objectifs d’investissement et votre profil d’épargnant

Vos objectifs d’investissement seront différents selon vos projets : préparation de la retraite, financement des études de vos enfants, épargne de précaution, réduire son imposition, etc. Il est donc important que votre conseiller vérifie que le placement envisagé réponde bien à votre objectif et à votre profil d’épargnant : le montant que vous êtes capable de placer, le risque maximum que vous êtes prêt à prendre, les pertes éventuelles que vous êtes financièrement apte à supporter. Selon vos réponses, diverses solutions de placement peuvent vous être proposées.

À savoir : votre conseiller est tenu de mettre régulièrement ces informations à jour, notamment en cas de changement de situation (familiale, personnelle ou professionnelle). Il a l’obligation de vous proposer de le rencontrer régulièrement. Répondez à son invitation, cela lui permettra de vérifier que les produits que vous détenez sont toujours adaptés.

2- Des questions sur votre situation professionnelle, personnelle et patrimoniale

Votre conseiller doit vous poser des questions sur votre situation professionnelle (votre profession, date de départ à la retraite, etc.) ainsi que sur votre situation personnelle (âge, résidence fiscale, nombre de personnes à charge, etc.). L’évaluation de votre patrimoine financier et immobilier est un paramètre important dans le choix de l’investissement. C’est pourquoi votre conseiller devra aussi vous poser des questions sur : vos revenus et ceux de votre conjoint, vos dépenses courantes, vos charges financières et la composition de votre patrimoine financier et immobilier.

3- Des questions sur votre expérience et vos connaissances financières

Votre conseiller doit s’assurer que vous possédez une expérience ainsi que des connaissances financières suffisantes pour comprendre le risque du produit ou du service proposé ou demandé. Il doit en tenir compte dans son offre de placement. Les questions posées doivent être précises comme par exemple « quels produits détenez-vous ? » ou « quels sont les gains déjà réalisés ou les pertes subies ? ».

4- Des questions sur l’origine et la destination des fonds

Tout comme votre banquier, votre assureur, votre notaire ou encore votre agent immobilier, votre conseiller doit également répondre à des exigences réglementaires et éthiques en matière de réglementation de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (LAB-FT). De ce fait, sans remettre en cause votre probité, votre conseiller doit toujours justifier que les sommes investies sur un placement ont une origine licite, qu’elles sont aisément traçables et qu’elles sont en parfaite cohérence avec votre patrimoine financier global. Pour ce faire, selon vos déclarations, votre conseiller peut vous demander des renseignements exhaustifs sur la constitution de votre épargne ou sur votre catégorie socioprofessionnelle. Si nécessaire, il peut vous demander d’y adjoindre des pièces justificatives.

À savoir : chaque professionnel lié au conseil dans votre dossier (notaire, agent immobilier, assureur, banquier, promoteur immobilier, société de gestion…) est responsable de son propre dispositif LAB-FT indépendamment des autres. En conséquence, lors de l’enregistrement de votre dossier de souscription, il peut vous être demandé à plusieurs reprises les mêmes justificatifs probants.

Envie d’en savoir plus sur ce sujet ? Téléchargez ici notre guide consacré à la relation client/conseiller.Vous y découvrirez notamment les obligations de votre conseiller et des notions pour mieux appréhender les réglementations en vigueur.

Votre avis nous intéresse

Un commentaire, une idée ou une question ? Partagez les avec nous !

Votre commentaire

Format .png, .jpg, .pdf

Si vous souhaitez être recontacté(e) suite à votre message, laissez nous votre adresse mail (optionnel).

* Champs obligatoire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.