Contactez-nous

Par Nadine Trémollières - Publié le 17.11.2023

Finance durable : avec les niveaux de durabilité dans nos allocations, nous apportons une nouvelle grille de lecture à nos clients

Avec la prise de conscience des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance, ainsi que les problématiques liées au changement climatique, le terme de « finance » est en train de d’évoluer au profit de celui de « finance durable ». L’objectif de cette dernière est d’orienter les investissements vers des activités plus vertueuses, pour la planète comme pour les hommes. Entre le désir affiché par les épargnants de prendre part à ce mouvement, et les demandes du régulateur européen pour que les professionnels de l’épargne adaptent leur offre en conséquence, Primonial s’inscrit dans une démarche active de « verdissement » des portefeuilles.

Le financement de la transition écologique est un enjeu majeur pour notre société. Quelle est la démarche de la Commission européenne pour mener le secteur de la finance sur la voie de la durabilité ?

Effectivement, le secteur financier a une part essentielle à prendre dans cette transition écologique, en apportant les capitaux qui vont soutenir les activités et les technologies qui ont un impact positif sur l’environnement et les questions sociales. En tant que régulateur, la Commission européenne a déployé un train de mesures pour créer un cadre favorable au développement d’une économie plus vertueuse pour la planète, et atteindre ses objectifs de neutralité carbone d’ici à 2050. La transition de l'Union européenne vers la neutralité carbone d’ici à 2050 mobilisera au moins 1000 milliards d’euros au cours de la prochaine décennie1, via des financements publics et privés. Le régulateur européen a donné un rôle majeur aux épargnants dans cette chaîne de valeurs, en leur donnant la possibilité d’infléchir les modèles financiers.

Comment, à leur échelon, les épargnants peuvent contribuer à cette transition vers la finance durable ?

Avant de faire un investissement ou de souscrire un contrat, les épargnants sont désormais invités à répondre à un questionnaire sur leurs préférences en matière de finance durable. Ils peuvent exprimer clairement leurs attentes, voire leurs exigences, sur ces questions de durabilité. Cela constitue un signal fort à l’attention des acteurs de la finance. Ceux-ci n’ont d’autres choix que d’adapter leur offre en conséquence, en sélectionnant par exemple des entreprises qui contribuent de manière positive à des objectifs environnementaux, sociaux ou alignées à la taxonomie européenne. Pour résumer, cette pression du consommateur doit permettre d’orienter les investissements dans la bonne direction, en favorisant le financement des entreprises qui sont soucieuses de réduire la pollution, de protéger la biodiversité, ou bien encore de développer l’économie circulaire. Et, à l’opposé, en excluant les entreprises qui ne veulent pas jouer le jeu.

Comment Primonial s’inscrit dans cette chaîne de valeurs ?

Primonial est un acteur engagé dans la finance durable ; nous avons la conviction que l’on ne peut pas opposer performances et critères extra-financiers. Les sociétés engagées dans des processus vertueux pour la planète et la société, vont créer durablement de la performance. Elles sont les mieux préparées aux défis de demain. A l’inverse, les entreprises qui n’ont pas pris ce virage sont amenées à perdre des parts de marchés, à voir leur rentabilité s’effilocher, pour finalement péricliter. C’est pour cela que nous avons déjà entamé une transition vers une finance durable, nos allocations intègrent déjà des fonds labellisés ou prenant en compte les critères ESG (pour Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance). Nous venons de faire un pas supplémentaire, en mettant en place un référentiel qui permet d’afficher le niveau de durabilité de chaque support sélectionné.

Pourriez-vous nous détailler le fonctionnement de ces niveaux de durabilité et leur ambition ?

Depuis la rentrée, nous intégrons sur la durabilité des actifs présents dans nos allocations. Pour ce faire, nous avons été accompagnés par un cabinet de conseil qui nous et suivi dans la mise en place d’une méthodologie et d’une grille d’analyse pertinente, lisible pour le conseiller et le client et en adéquation avec les exigences du régulateur.

Un des premiers défis a été de collecter des données exhaustives et fiables sur l’ensemble de l’univers d’investissement, alors que le marché est encore en marche de progression. Ces données nous ont ensuite permis de réaliser de premières analyses pour identifier la durabilité des actifs composant les allocations selon 3 critères très précis :

  • L’alignement de l’actif à la taxonomie européenne, c’est-à-dire, est ce que le produit investit dans des activités contribuant significativement à un objectif environnemental précis, par exemple aligné à la trajectoire +1,5°C des accords de Paris ;
  • L’investissement durable au sens de SFDR, c’est-à-dire, est ce que le produit investit dans des activités contribuant à un objectif environnemental et/ou social ;
  • Les principales incidences négatives, c’est-à-dire, est ce que le produit s’engage à limiter ses incidences négatives sur les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance.

Comment interpréter ces indicateurs ?

Ces indicateurs nous permettent de comparer les actifs sur des critères similaires et de sélectionner les produits qui composeront les allocations en fonction de leur durabilité. Ces indicateurs nous permettent ensuite d’établir un niveau global de durabilité de chaque profil de gestion (prudent, équilibré, dynamique et offensif). Nous avons décidé que par défaut toutes les allocations réalisées par Primonial Portfolio Solutions prendraient en compte des critères de durabilité afin de participer au « verdissement » progressif des portefeuilles. Mais ces notes permettent aussi de répondre aux clients ayant des préférences en matière de finance durable.

Une fois la méthodologie déployée, notre enjeu maintenant est de permettre aux conseillers de s’approprier cette nouvelle stratégie pour qu’ils puissent à leur tour être pédagogique avec leurs clients.

L’offre de finance durable est-elle suffisante pour répondre à tous les profils d’épargnants ?

Il faut être transparent avec nos clients. La réponse est non. L'offre actuelle des produits ne permet pas de répondre à tous les profils d'épargnants, et plus particulièrement à ceux qui auraient des exigences élevées en matière d'investissements durables. Néanmoins, nous constatons que l'offre évolue de manière progressive afin de répondre à ces enjeux réglementaires mais également ces enjeux de société.

Nous enrichissons notre offre au fur et à mesure de l’élargissement du marché. Désormais, toutes les classes d’actifs sont représentées : les épargnants ont la possibilité d’investir dans l’immobilier, les obligations, le Private Equity tout en répondant à leurs aspirations environnementale et sociale. De la même manière, sur un même niveau de risque, ils peuvent faire le choix d’actifs durables. Ainsi, les épargnants qui ont un profil prudent ne sont pas contraints de se tourner vers une finance qui serait faite sans prendre en considération la dimension environnementale par exemple, leurs investissements peuvent aussi contribuer au développement de l’économie verte.

Nous agissons en toute transparence, et avons une approche pédagogique vis-à-vis de nos choix en matière de finance durable. Nos clients peuvent tout à fait demander à consulter les reportings extra-financiers afin de mieux appréhender la contribution de leur portefeuille au développement d’une économie neutre pour le climat.

Quelques chiffres clés

Parmi l’offre financière de nos contrats d’assurance vie

36 %

des fonds ont un taux d’investissement durable au sens de SFDR supérieur à 10 %

25 %

des fonds prennent en considération les PAI (critères ESG)

1

fond a un taux d’alignement à la Taxonomie supérieur à 10 %

A propos de l'auteur : Nadine Trémollières

Directeur du pôle Primonial Portfolio Solutions

Nadine Trémollières

Diplômée de l’ESG, Nadine Trémollières a débuté sa carrière comme Trader à la Caisse des Dépôts et Consignations pendant plus de 10 ans à Paris et à New York. Elle a ensuite intégré les équipes d’AXA IM, en qualité de Gestionnaire puis Responsable des marchés de taux émergents avant de rejoindre Pictet AM à Genève en tant que Responsable de la gestion obligataire des produits « Total Return ».

Depuis 2008, elle était Gestionnaire senior multi-asset chez HSBC Global AM à Paris. Nadine Trémollières a rejoint le groupe Primonial en 2014 pour prendre la direction de Stamina AM, société de gestion au sein de la multi-boutique de Primonial (intégrée à La Financière de l’Echiquier fin février 2018). Au printemps 2018, elle prend la direction du Pôle Primonial Portfolio Solutions nouvellement créé.

Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Newsletter

Recevez l’actualité patrimoniale et financière décryptée par les experts du groupe Primonial

Suivez-nous