Contactez-nous

Par Primonial - Publié le 13.02.2023

Quel est l’âge le plus intéressant pour souscrire une assurance vie ?

Vous pouvez souscrire à un contrat d’assurance vie à tout âge. Que ce soit à 20 ans, 30 ans, 40 ans ou 50 ans, ce produit est un placement avantageux. Découvrez avec Primonial quel est le meilleur âge pour souscrire une assurance-vie.

Vous l’avez sans doute entendu plusieurs fois. L’assurance vie est considéré comme le couteau-suisse de l’épargnant. Avec l’immobilier, il constitue l’investissement phare en France. Pourtant, il existe des subtilités à connaître afin d’optimiser le placement de votre épargne sur un contrat d’assurance vie. L’âge auquel vous commencez vos versements a notamment un impact sur la fiscalité de vos plus-values. Il conditionne également votre horizon d’investissement et donc les classes d’actifs que vous choisirez au sein de votre contrat d’assurance vie.

Ainsi, contrairement aux idées reçues, l’assurance vie n’est pas forcément réservée aux 50 ans et plus. Mieux vaut mettre en place la bonne stratégie. Primonial vous explique quel est l’âge le plus intéressant pour investir dans une assurance-vie en fonction de vos objectifs.


Rappel : le principe d’une assurance vie


Avant de déterminer le meilleur âge pour souscrire une assurance vie, revenons d’abord rapidement sur les fondamentaux de ce placement.


La définition


L’assurance vie est un placement souscrit auprès d’une compagnie d’assurance. Il vous permet d’épargner. De plus, en cas de décès du souscripteur, le contrat prévoit la transmission du capital placé à des bénéficiaires.

Vous pouvez placer votre épargne sur :

Un fond en euros : c’est l’investissement le plus sécurisé puisque la compagnie d’assurance garantit le montant du capital. Le rendement de ce fonds est peu élevé.

Des unités de compte (il peut s’agir par exemple d’actions, d’obligations, ou de l’immobilier) : les performances sont plus élevées. Toutefois, il est possible de perdre tout ou partie de son capital.

À tout moment, vous avez la possibilité de racheter totalement ou partiellement votre contrat d’assurance vie. Les sommes épargnées ne sont jamais bloquées.

Le contrat d’assurance vie présente une grande souplesse. C’est d’ailleurs un des placements préférés des Français. L'encours total des contrats d'assurance vie représentait 1.877 milliards d'euros à la fin du troisième trimestre 2022.



La fiscalité de l’assurance vie


La fiscalité de l’assurance vie est un de ses atouts principaux
. Tout d’abord, vos intérêts sont soumis à l’imposition uniquement en cas de rachat. Ensuite, lors d’une transmission du contrat, le capital n’entre pas dans la succession. De plus, les bénéficiaires profitent d’abattements avantageux – 152 500 euros minimum (sous conditions).

Les plus-values de votre placement sont en revanche soumis aux prélèvements sociaux. Ces derniers sont effectués directement par votre assureur. Le taux des prélèvements sociaux est de 17,2 %.

L’imposition au moment du rachat est la suivante :

• Pour les plus-values réalisées avant le 27 septembre 2017 : vous pouvez choisir entre l’impôt sur le revenu ou une imposition par prélèvement forfaitaire libératoire (PFL).

• Pour les plus-values réalisées après le 27 septembre 2017 : le prélèvement forfaitaire obligatoire (PFO) est appliqué par la compagnie d’assurance. Le PFO a un taux de 12,8 % pour les contrats d’assurance-vie de moins de 8 ans et un taux de 7,8 % pour les contrats plus anciens.

À savoir : les intérêts générés sur les fonds en euros sont soumis annuellement aux cotisations sociales, dès leur inscription en compte au taux global de 17,2% (depuis le 1er janvier 2018), directement prélevées par la compagnie d'assurance vie.

Après 8 ans, le contrat bénéficie d’un abattement annuel de 4 600 € ou 9 200 € pour un couple.


À partir de quel âge peut-on ouvrir une assurance vie ?

Il est possible de souscrire un contrat d’assurance-vie à tout âge. Il n’est même pas nécessaire d’être majeur. Un enfant mineur peut être titulaire d’une assurance-vie. Le contrat devra alors être ouvert par ses représentants légaux. Dans le cas d’un mineur de moins de 12 ans, la signature des deux représentants légaux est nécessaire. Les versements peuvent bien sûr être versés par un tiers, par exemple les grands-parents de l’enfant souscripteur.

À 17 ans, 26 ans ou 38 ans, il est toujours intéressant d’ouvrir un contrat afin de se constituer un capital ou placer son épargne. Plus l’assurance vie est souscrite tôt, plus le capital à le temps de fructifier.

Pour les personnes de plus de 50 ans, l’assurance peut être intéressante pour racheter le capital et réaliser un projet sans emprunter. À la retraite, ce placement reste intéressant, notamment si vous touchez une somme, par l’intermédiaire d’un héritage par exemple.

De plus, l’assurance-vie est souvent utilisée comme un outil de transmission de son patrimoine.


À quel âge est-il préférable de souscrire une assurance-vie ?

L’assurance-vie est un placement sur le long terme. Le mieux est de la souscrire le plus tôt possible. Le meilleur âge pour ouvrir un contrat dépend surtout de vos objectifs.


Pour se constituer une rente

Si votre objectif est de vous constituer un revenu complémentaire, il est préférable de commencer à faire des versements le plus tôt possible. Les contrats possèdent une fiscalité plus avantageuse après 8 ans d’existence.


Pour transmettre un patrimoine à ses héritiers

Si votre but principal est de transmettre un capital à vos héritiers, mieux vaut le faire avant 70 ans. Les versements effectués sur le contrat avant cet âge sont exonérés de taxation pour un capital maximum de 152 500 €. Au-delà, les gains transmis sont imposés au taux de 20 % jusqu’à 700 000 €, puis au taux de 31,25 % au-dessus.

Après 70 ans, vos versements sont soumis aux droits de succession, sauf pour une portion du capital concerné de 30 500 €.


Favoriser son conjoint

Le conjoint survivant est exonéré de tout droit de succession. L’assurance-vie n’a pas forcément d’avantage particulier si vous souhaitez favoriser votre conjoint. Le contrat présente un avantage pour transmettre un capital sans se soumettre aux règles de partage de la succession. Cette solution est plus simple comparativement à un changement de régime matrimonial.

Si vous avez plus de 70 ans, il est recommandé de faire vos versements sur un contrat d’assurance-vie dont votre conjoint est titulaire. De cette façon, vous augmentez son capital pour plus tard. Attention toutefois, si les sommes versées sont disproportionnées par rapport aux ressources du conjoint, les enfants peuvent s’opposer à la manœuvre. Ils pourraient y voir une tentative de soustraire des sommes de l’héritage.


Favoriser ses enfants

En nommant vos enfants dans la clause bénéficiaire de votre contrat d’assurance, vous leur faites une faveur formidable. En effet, le capital transmis est exclu de la succession. De plus, il est exonéré d’impôt jusqu’à 152 500 €. En ajoutant l’abattement de 100 000 € pour les donations aux enfants et celui de 31 365 € pour les dons familiaux en argent, vous pouvez transmettre 284 365 € à chacun de vos enfants. Votre conjoint peut faire de même. L’exonération totale atteint donc 568 730 €.


Le savoir-faire Primonial

L’âge de souscription du contrat d’assurance vie a un impact important sur la fiscalité de vos plus-values. En fonction de vos objectifs, l’âge auquel vous ouvrez votre contrat doit être réfléchi avec soin. Contactez un conseiller Primonial pour établir la meilleure stratégie d’investissement. De cette manière, vous optimiserez votre épargne.



Fiscalité : quel est l’impact de l’âge sur le contrat d’assurance-vie ?


Pour vous aider à vous organiser le mieux possible, voici les avantages d’une assurance-vie en fonction de l’âge auquel vous ouvrez le contrat :

À 20 ans : vous pouvez ouvrir un contrat en versant 1 000 € ou moins, si vos finances vous y autorisent. Cela vous permet de faire tourner le compteur des années. Vous profiterez ainsi au plus tôt des bénéfices fiscaux liés au huitième anniversaire de l’assurance.

À 30 ans : en général, vos revenus augmentent, vous pouvez donc commencer à consacrer une épargne mensuelle à votre assurance-vie. Plus vous êtes régulier, plus vous vous donnez la chance de vous constituer une rente significative.

À 40 ans : à partir du moment où vous êtes propriétaire de votre résidence principale, vous pouvez sans doute vous permettre de miser sur des placements plus rentables.

À 50 ans : il est temps de rééquilibrer vos investissements afin de sécuriser votre rente. Il est recommandé de diminuer la proportion de vos investissement sur des actifs risqués.


Les 3 points clés à retenir :

• Une assurance-vie peut être ouverte à n’importe quel âge. Même un mineur peut le faire.

• Après 70 ans, les versements ne bénéficient plus des avantages fiscaux liés à la transmission du capital aux bénéficiaires.

• Si votre objectif est de vous constituer une rente régulière, mieux vaut commencer le plus tôt possible à verser des sommes sur votre assurance-vie.



Les articles publiés sur ce blog ont été rédigés par Primonial et ont un objectif exclusivement informatif. Ils n'ont pas vocation à être exhaustifs et gardent un caractère général. Par ailleurs, les appréciations formulées reflètent l’opinion de leurs auteurs à la date de publication et sont susceptibles d’évoluer ultérieurement.

Ni les articles, ni les informations contenues dans ces derniers ne peuvent être considérés comme un conseil en investissement, une proposition d'investissement, une offre ou une sollicitation d'achat, de souscription ou de vente d'un instrument financier ou de tout autre produit et support d'investissement.

Les informations d’ordre juridique et fiscal contenues dans ce document sont à jour au moment de sa parution et sont susceptibles d’être modifiées ultérieurement. Les simulations présentées ont été réalisées en fonction d’hypothèses financières et la réglementation en vigueur à ce jour, ces éléments sont susceptibles d’évoluer. Les informations contenues dans ce document ont été prises à des sources considérées comme fiables et à jour au moment de sa parution, cependant leur exactitude ne peut être garantie.

En savoir plus

Contactez-nous !

Egalement par téléphone au 0 800 881 888 du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 (appel gratuit depuis un poste fixe).

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement par Primonial. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez de droits relatifs aux données vous concernant (droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité, d'opposition et droit de ne pas faire l'objet d'un traitement automatisé). Vous pouvez également retirer votre consentement à tout moment. Pour exercer ces droits et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8 rue du Général Foy - 75008 Paris. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Newsletter

Recevez l’actualité patrimoniale et financière décryptée par les experts du groupe Primonial

Suivez-nous