Appelez nos conseillers

Renseignement, information, prise de rendez-vous : nos conseillers sont à votre écoute.

0 800 881 888

Appel gratuit depuis un poste fixe, du lundi au vendredi de 9h à 12h30, de 14h à 18h.

Être rappelé

Nos conseillers sont à votre disposition. N'hésitez pas à expliciter votre demande pour que nous puissions vous apporter la meilleure réponse possible.

Vos projets de vie et d'investissement sont importants : nous vous apporterons les réponses et conseils les plus adaptés.

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et d'opposition relatif aux données le concernant. Pour exercer ces droits ou contacter le responsable des données personnelles pour toute information complémentaire, vous pouvez nous écrire par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8, rue du Général Foy, 75008 Paris. Pour plus d'informations vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Rendez-vous, information, renseignement : laissez-nous un message !

Nos conseillers sont à votre disposition. N'hésitez pas à expliciter votre demande pour que nous puissions la traiter au mieux.

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de données personnelles.

*Champs obligatoires

Les informations personnelles recueillies feront l'objet d'un traitement. Conformément à la loi française n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et d'opposition relatif aux données le concernant. Pour exercer ces droits ou contacter le responsable des données personnelles pour toute information complémentaire, vous pouvez nous écrire par email à DDP@primonial.fr ou par courrier à l'adresse Primonial - DDP – 6-8, rue du Général Foy, 75008 Paris. Pour plus d'informations vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Par Primonial

Investir dans un parking

Alternative à l’investissement locatif dans l’immobilier résidentiel, l’achat d’un parking en centre-ville en vue de le louer permet d’investir à petit prix et de profiter d’un rendement intéressant. Explications.

Si vous disposez d’un petit capital à placer, l’achat d’un parking en centre-ville est un moyen intéressant d’en tirer un revenu immédiat

Selon une étude réalisée par SeLoger en mars 2018, le prix moyen d’un parking s’élève à 22 277 euros. Cependant, de fortes disparités existent entre les métropoles. Sans surprise, c’est à Paris que le prix moyen d'un parking est le plus élevé (30 981 euros), et à Montpellier qu'il est le moins élevé (14 097 euros). Entre les deux, on retrouve Nice, avec un prix moyen de 30 233 euros, suivie de Bordeaux (27 957 euros), Marseille (22 099 euros) et Nantes (21 734 euros). Au-delà de sa localisation, le prix à payer dépend des caractéristiques du produit : parking extérieur ou intérieur, emplacement de stationnement, box fermé…


À noter : l’achat d’un parking est soumis à 5,8 % de droits de mutation (5,09 % dans l’Indre, l’Isère, le Morbihan et à Mayotte). La rémunération du notaire chargé de l’acte est dégressive : 3,945 % jusqu’à 6 500 euros, 1,627 % entre 6 500 euros et 17 000 euros, 1,085 % entre 17 000 euros et 60 000 euros, et 0,814 % au-delà de 60 000 euros.

4,6 % de rendement sur Paris

Le manque de place de stationnement dans les grandes agglomérations tire les loyers à la hausse. Selon une étude réalisée par le réseau immobilier Guy Hoquet, le loyer annuel moyen pour une place de parking à Paris s’élevait à 1 435 euros en 2017. En comparant ce revenu au prix moyen d’achat dans la capitale, on arrive sur un rendement brut de 4,6 %. Dans les autres villes de l’étude, le rendement brut moyen est inférieur mais reste intéressant, avec par exemple 4 % à Bordeaux et 3,2 % à Nice.


Ces chiffres sont à nuancer puisqu’ils ont été calculés avec un taux d’occupation de 100 %. Dans les grandes agglomérations, le risque de se retrouver sans locataire est néanmoins limité. De plus, vous subissez moins de périodes de vacances qu’en cas de location d’un logement. Les problèmes d’impayés sont également beaucoup moins fréquents qu’en matière de logement, les sommes en jeu étant plus raisonnables. Le locataire d’un parking qui ne paye pas son loyer ne bénéficie pas de la même protection que le locataire d’un logement. Il est expulsable toute l’année, sans « trêve hivernale ».


À noter : lorsqu’il n’est pas loué avec un logement, un parking n’est pas soumis aux règles qui régissent les locations d’habitation. Vous pouvez fixer librement la durée de la location, le montant du loyer, ses conditions de paiement et de révision, les garanties demandées au locataire, etc.


L’opération est d’autant plus intéressante qu’un parking génère très peu de frais. Votre prime d’assurance ne dépassera pas quelques dizaines d’euros, vos charges de copropriété seront limitées, puisque vous n’aurez pas à participer à toutes les dépenses communes, et votre taxe foncière sera calculée sur une valeur cadastrale réduite. Pensez tout de même à vérifier la santé financière de la copropriété si vous investissez dans un immeuble collectif.


Des impôts à géométrie variable

Les loyers encaissés sont soumis à l’impôt sur le revenu en tant que revenus fonciers. Ils supportent le barème progressif de l’impôt et les prélèvements sociaux, après déduction d’un abattement forfaitaire de 30 % ou de vos charges réelles, selon le régime dont vous relevez (microfoncier ou réel). Votre rendement baissera donc d’autant plus que vous êtes lourdement fiscalisé.

Exemple : vous avez touché 1 400 € de loyers hors charges en 2018. Si vous relevez du régime microfoncier, l'imposition portera sur 1 400 € - 30 % soit 980 €. Il sera intéressant d’opter pour le régime réel si vos charges sont supérieures à 30 % de vos loyers. Dans tous les cas de figure, la fraction imposable de vos loyers est ajoutée aux revenus imposables de votre foyer avant d’être soumise au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Vous devez par ailleurs vous acquitter des prélèvements sociaux, au taux global de 17,2 %.


Les articles publiés sur ce blog ont été rédigés par Primonial et ont un objectif exclusivement informatif. Ils n'ont pas vocation à être exhaustifs et gardent un caractère général. Par ailleurs, les appréciations formulées reflètent l’opinion de leurs auteurs à la date de publication et sont susceptibles d’évoluer ultérieurement.

Ni les articles, ni les informations contenues dans ces derniers ne peuvent être considérés comme un conseil en investissement, une proposition d'investissement, une offre ou une sollicitation d'achat, de souscription ou de vente d'un instrument financier ou de tout autre produit et support d'investissement.

Les informations d’ordre juridique et fiscal contenues dans ce document sont à jour au moment de sa parution et sont susceptibles d’être modifiées ultérieurement. Les simulations présentées ont été réalisées en fonction d’hypothèses financières et la réglementation en vigueur à ce jour, ces éléments sont susceptibles d’évoluer. Les informations contenues dans ce document ont été prises à des sources considérées comme fiables et à jour au moment de sa parution, cependant leur exactitude ne peut être garantie.


Primonial vous aide